17/04/2011

LIEGE Parcours d'artistes

 

Ça bouge à Liège ….

Des projets sont en train de se concrétiser  , Des chantiers sont en cours :

  Place du XX août , en face de l’Univ  , voici  la renaissance de l’ Emulation , enfin !

L’Opéra se transforme ,

Une construction avance sur le site de la « Cour Saint Hubert »  au pied du Mont Saint Martin ,

L’inauguration  de l’hôtel de luxe 5 *  , Crown Plaza  , situé dans les plus beaux Hôtels particuliers  Liégeois  ( Hôtel de Selys Longchamps et Hôtel des Comtes de Méan  )  est annoncé pour le mois de mai .

Ce mois d’avril est traversé par de nombreuses manifestations et expositions .

 

P1060269.JPG

 

Des expositions à Liège , il y en a de nombreuses pour le moment .

L'incontournable biennale de la gravure à la MAMAC , mais aussi  nombres d'expos sur le même thème dans d'autres lieux à Liège .

 

 

b08329x.jpg

 

 Albrecht Dürer ( Nuremberg , 1471-1528 ) , la mélancolie , burin , monogrammé et daté 1514 , dimensions 24x18,8 , collection de l'université de Liège

 

Faites le déplacement jusqu'à la place du XX août , entrez à l'univ , descendez les escaliers vers l'auditoire , la salle académique , tournez à droite , sortez dans la cour , vous y découvrirez la galerie Wittert .

Dans le cadre de la biennale de la gravure la galerie Wittert expose des gravures de Dürer .

.

Pour le moment , Il y a aussi le parcours d'artistes ( Chic and cheap )  jusqu'à la fin du mois d'avril , de jeunes plasticiens sont exposés dans des vitrines de commerces  , une occasion de découvrir la marée montante des jeunes créateurs ( d'ici ou d'ailleurs ) . 

.

P1060245.JPG

 

Je l'ai photographié , mais je l'avoue ,  je n'ai pas compris .

Ou plutôt ,  j'ai eu une interprétation personnelle , très liégeoise , d'une fille de Meuse , habituée aux caprices du fleuve .

Combien d'immeubles anciens de Liège ont sur leur façade le souvenir des crues anciennes , des modestes plaques indiquant le niveau atteint par les eaux , j'ai cru qu'il s'agissait de cela .

Car , Ici sur le batiment du palais Curtius , il s'agit d'art , d'art conceptuel :

(...)

Figure-clé de l'art conceptuel, Lawrence Weiner a choisi pour médium, depuis la fin des années 60, "le langage et les matériaux auxquels (le texte) se réfère". À la même époque, il écrit même que "L'œuvre ne doit pas nécessairement être réalisée"... Sur ces principes, il expérimente donc des formes d'exposition et de diffusion qui déplacent les définitions traditionnelles de l'objet d'art. Une œuvre peut ainsi se multiplier sur les supports les plus variés - livres, enregistrements sonores, films, inscriptions murales et bien d'autres -, chaque fois nouvelle ... Au Grand Curtius, par exemple, le texte ne s'inscrit pas seulement sur la verrière d’une galerie donnant sur la cour du palais Curtius, mais aussi sur deux plaques portant la transcription du même texte en quatre langues ainsi que sur une cinquantaine de drapeaux qui battront sur les ponts de Liège avec le texte "WATER FINDS ITS OWN LEVEL" ("L'eau trouve son propre niveau").

 (...)

Bien des spectateurs resteront sans doute "interdits", stupéfaits devant cette intervention singulière à la fois par son langage, son caractère apparemment décalé par rapport à son environnement, l'incertitude dans laquelle elle nous plonge. Pour Weiner, le rôle de l'artiste ne consiste en rien d'autre que d'être "publiquement perplexe, "de s'investir dans des choses qui n'ont pas de réponse toutes faites". Au spectateur de construire significations et métaphores. Ici, la rêverie du visiteur autour de "STRAIGHT IS THE GATE BUT WATER FINDS ITS OWN LEVEL" - avec la durée qu'il suggère - sera sans doute nourrie par la proximité d'une ancienne porte de Liège et le passage millénaire du fleuve le long des murs de la maison Curtius. Ou par la situation de la ville aux abords de frontières territoriales et linguistiques ô combien étroites, qui n'ont jamais empêché les flux et les équilibres de populations. Ou encore par l'idée que malgré les obstacles auxquels l'art est constamment en bute, la création, toujours, se déploie ... Le texte, quoi qu'il en soit, ne sera jamais ni résolu, ni épuisé.

(...) 

tiré d'un communiqué de presse , signé Yves Randaxhe

 

 P1060237.JPG

 

 

En face du Grand Curtius , l'oeuvre "Les principautaires" de Mady Andrien

 

P1060236.JPG

 

 

Le printemps est bien là et aussi la promesse de l'été .

En faisant mes courses de fruits et légumes  , dans le magasin "les halles" , place cathédrale , le patron s'est approché de moi , pour me faire goûter la première cerise de l'année .

Un délice !

Il m'a conseillé de garder le noyau et de le mettre dans mon portefeuille .

Ma grand mère me disait autrefois , de faire un voeux pour le premier fruit de l'année ,  car il faut espérer que ses souhaits se réalisent .

Je me demande bien lequel de mes deux voeux se réalisera .