09/07/2011

Liège Les musées

 Combien y a t-il de musées à Liège ?

Le musée d'art moderne ( Mamac) et le cabinet des estampes au parc de la Boverie  , le musée d'art wallon en feronstrée , Le Grand Curtius en féronstrée , le musée de la vie wallonne en Hors Chateau , le musée d'Ansembourg en feronstrée , le Mad Musée dans le parc d'avroy , l'Archéoforum sous la place Saint Lambert , le trésor de la Cathédrale Saint Paul , le musée de zoologie Van Beneden , Aquarium Dubuisson , musée Gretry , le musée de plein air sur le campus Universitaire de Sart Tilman

 

Copie de P1000282.jpg

La Mamac , le Musée d'art moderne

 

P1000179.jpg

Le musée van Beneden , Musée Zoologique et l'Aquarium , la maison de la science

 

http://www2.ulg.ac.be/sciences/musee.htm

 

 

 

P1000267.jpg

Musée d'Ansembourg , musée des arts décoratifs du XVIII ème , le plus attachant de nos musées , dans une maison conservée en "l'état" . 

( ...) L'hôtel d'Ansembourg, parfois appelé hôtel Willems, du nom de son commanditaire, un marchand et banquier liégeois, est construit en Féronstrée de 1738 à 1741, à l'emplacement d'une ancienne maison canoniale. En 1903, l'hôtel est acheté par la Ville de Liège, puis restauré par l'architecte de la Ville, Joseph Lousberg, afin de le convertir en Musée des Arts décoratifs. Inauguré en 1905, il porte le nom de Musée d'Ansembourg, en hommage à cette famille illustre qui l'habita. La distribution des pièces est empreinte de symétrie et de faste, son escalier tournant monumental ouvert sur le vestibule amplifie l'impression d'espace. La présence d'un grand nombre de décors originaux fait de cet hôtel une des plus belles demeures patriciennes conservées de la première moitié du XVIIIe siècle. D'amples plafonds stuqués aux programmes mythologiques, un plafond peint par Coclers, des lambris sculptés et peints, plusieurs cheminées en marbre constituent des décors immobiliers exceptionnels pour mettre en valeur une vaste collection de mobilier du Siècle des Lumières. (...)

 

 Pierre Bernard

 

 

 

Copie de P1010549.jpg

Le musée de la vie Wallonne , les arts populaires de nos régions

P1000256.jpg

 

Le Grand Curtius , et ses nombreuses sections thématiques , ses expositions temporaires

http://www.grandcurtiusliege.be/collections/departement-d...

 

Copie de P1040658.jpg

Le musée du verre au grand Curtius

Copie de P1000162.jpg

 

Le cloitre de la Cathédrale saint Paul

http://www.tresordeliege.be/

P1000294.jpg

La place Saint Lambert , en dessous des fouilles archéologiques , un musée sous-terrain  "l'archéoforum"

 

Copie de P1000192.jpg

Le campus du Sart Tilman , des oeuvres d'art disséminées sur le domaine Universitaire

http://www.museepla.ulg.ac.be/

 

Copie de P1000132.jpg

Le pont de fragnée ( Liège 1905) 

Liège 2017 , rejoignez le site de l'expo 2017 ,

Vous pouvez laisser votre photo ( et faire partie de la mosaique de photos de la page d'accueil )

ou signer  "Je vote pour"

                                            http://www.liege-expo2017.com/index.php

 

 

 

 

 

 

21/06/2010

LIEGE GRAND CURTIUS

Armand Baar  , ingénieur liégeois ( 1875 - 1942 ) collectionneur passionné a passé sa vie à rassembler un ensemble extraordinaire de  verreries représentatives de la production verrière de l'antiquité jusqu'au 19 ème siècle .  

Il s'est procuré de nombreuses pièces  au fil de ventes publiques liégeoises et étrangères , ainsi que chez des antiquaires du monde entier  .

Méthodiquement , Armand Baar rédige une fiche signalétique pour chaque objet , il entreprend de plus une histoire de la verrerie , écrit des articles sur le sujet , de sorte que sa collection atteint une renommée internationale .

A son décès , selon le souhait de son mari ,  son épouse met en dépot  en 1946 la collection qui représente 2.400 pièces au Musée Curtius , six ans après la collection est achetée par la ville de Liège .

Un musée spécifique : "le musée du verre" est fondé en 1959 .

Par la suite , le conservateur du musée , Monsieur Joseph Philippe , va élargir la collection par l'achat de pièces du 19ème et  20 ème siècles .

La collection a rejoint le Grand Curtius .

 P1040657

 

La verre de venise ou à la façon de venise .

Le verre craquelé que l'on voit à gauche , technique qui consiste en cours de soufflage de tremper le verre dans l'eau , le choc thermique fait que le verre se fendille , le verrier reprend pour continuer à le souffler , l'objet reste ainsi craquelé presque opaque .

Venise a été dès le 11 ème siècle le principal  centre verrier  de l'europe occidentale .

Les ateliers de verriers se trouvaient groupés sur l'ile de Murano en raison des pollutions provoquées par l'activité ; Venise a protégé jalousement ses secrets de fabrication du verre , au point de menacer de mort  ou d'emprisonnement les ouvriers trahissant le secret  . Dans un contexte concurrentiel européen , le verre de Venise présentait des qualités de pureté , de transparence qui faisait qu'on tentait de l'imiter ( pièces dites à la façon de venise ) . Les pièces vénitiennes sont d'une grande beauté ,elles empruntent des lignes pures et  élégantes . 

Les verriers italiens vont finir par s'expatrier et s'installer dans  le reste de l'europe , on les retrouve dans des verreries d' abord à Anvers puis à Liège .

Copie de P1040639
 

Les verres serpents ( la jambe est complexe , un ruban filigrané , parfois au milieu un petit objet , une fleur , un travail à la pince sur le pourtour )

Au 17 ème et 18 ème siècles l'industrie verrière de nos régions se concentrent à Liège , Namur et Anvers . A Liège , la verrerie Libon  puis les frères Bonhomme développent une activité verrière sans précedent . Ils engagent des ouvriers verriers venus d'Altare ou de Murano , les Bonhomme vont se lancer dans la production des verres à la façon de Venise . Ils vont aussi prendre une place considérable dans l'activité , vont racheter des verreries à Huy , à Namur et Bruxelles ( vers 1660 ) .

P1040672
 

Au début du 18 ème siècle , les Nizet vont devenir les verriers les plus important à Liège et supplantent les Bonhomme , leur manufacture est située en Avroy . Il se tournent vers les verres façon angleterre  ( verre à jambe filigranés , verre plus épais ) , ils vont aussi produire de la verrerie de table , ( des paniers de verre destinés à recevoir des friandises ou des fruits ) .

P1040724
 

 L'art de la table au 18 ème siècle , au centre de la table , un arbre à paniers , soit des petits paniers de verres imitant la vannerie sont destinés à recevoir des sucreries .

 P1040663

La production de Bohême

Le 18 ème siècle va mettre fin à la suprématie de Venise avec les productions anglaises et de Bohème .

Le cristal de bohème est un cristal dur à parois épaisses , il présente des décors gravés à la roue , les décors sont variés et très riches ( armoiries , fleurs , ..)

Les Anglais vont mettre au point le cristal en 1676 , matière dont les secrets de fabrication seront aussi très convoités . Zoude à Namur ,  trouve une formule se rapprochant très fort du cristal anglais .

En 1762 , Zoude sort un catalogue très complet de plus de 400 pièces de cristal .

 

 P1040671

La production de Vonêche

En 1802 , Jean-gabriel d'Artigues reprend la verrerie Sainte Anne ou Verrerie Impériale de Vonêche  , il s'installe dans le Namurois . La production est caractéristique , pièce de cristal épais taillé en profondeur , des formes géométriques . Des pieds carrés . Certaines pièces sont enchassées dans une monture en bronze ( à l'escalier de cristal ) , le montage a probablement été réalisé à Paris .

Après Vonêche , vint le Val saint Lambert ( c'est pour une autre fois !)

 P1040726

 Une cour intimiste du musée , la petite terrasse donne sur le café-restaurant du musée , qui est en accès libre , on peut le fréquenter même en dehors de la visite du musée .

 

27/04/2008

LIEGE LE GRAND CURTIUS

A l’occasion de l’opération  « chantiers ouverts » ,

Ce 27 avril 2008 , véroniqueliège  a enfilé son casque et a visité  pour vous le chantier du Grand Curtius , quai de Maastricht  , 8 , 4000 Liège .

 

L’ouverture du musée est attendue pour le printemps 2009 .

Le complexe reprend un ensemble de bâtiments dont la maison Curtius ( quai de Maastricht et ruelle du Mont de piété ) , L’hotel  Hayme de Bomal ( ancien musée d’armes , 2 facades , quai de Maastricht et Féronstrée ) , l’hôtel de Wilde  ( quai de Maastricht ) et la maison Brahy ( Féronstrée ) .

 

La superficie totale du site avoisine les 10.000 m² .

Le musée comprendra un parcours chronologique sur 2 niveaux , des parcours thématiques sur 3 niveaux , des expositions temporaires reparties sur 3 niveaux .

La surface consacrée à l’exposition permanente sera de 5.300 m² et celle dédiée aux expositions temporaires  de 1.300 m² .

 

Les différents édifices communiquent entre-eux  au travers d’un parcours intérieur , et d’une multitude de cours  offrant chacune des particularités architecturales  propres .

La surprise est du voyage .

On pouvait craindre vu de l’extérieur un ensemble un peu dépareillé , mais la confrontation  d’architecture de différentes époques , de matériaux différents , de contrastes entre  murs enduits  , briques ,  granit  est  une réussite .

 

Mieux  , on a conservé un vieux marronnier qui en cette saison commence à déplier ses feuilles .

 

 

 

 

 

Copie de P1000498

 

Porte donnant sur la ruelle du Mont de piété

 

P1000496

Façade latérale de la maison Curtius , vue de la ruelle du Mont de Piété

 

P1000497

P1000499

P1000501

Bâtiment donnant sur la rue Féronstrée

 

P1000503

 

P1000504

P1000505

L'hôtel de Wilde , cour intérieure

P1000506

 

L'hôtel Hayme de Bomal , à gauche la façade vers le quai de Maastricht ( la Batte ) à droite la façade débouchant sur Féronstrée

P1000500

L'arrière de la Maison Curtius , cour intérieure et son marronnier

 

 

véroniqueliège attend impatiemment de pouvoir aller boire un verre à la cafet’ du musée Curtius ou même d’ y aller manger si on crée un resto sympa , convivial et de bon niveau .(C’est très tendance les restos de Musée )