26/06/2011

LIEGE Académie des Beaux Arts

La semaine dernière , je suis allée aux portes ouvertes de l'Académie des Beaux Arts de Liège .

L'occasion de visiter cet immense bâtiment situé dans la rue des Anglais , de prendre connaissance des travaux d'élèves .

Pouvoir parcourir librement les locaux , voir les productions de l'année finalisées .

Une façon de se familiariser avec un bâtiment un peu impressionnant et avec un secteur que je ne connais pas : l'enseignement artistique .

La peinture , la sculpture , la gravure , le dessin , la photographie , la tapisserie et textile , l'illustration et bande dessinée , la publicité et la communication visuelle .

Savez vous qu' à l' Aca de Liège , les cours du soir ont 235 ans d'existence .

 

liege,academie-beaux-arts,academie-liege,musee-art-wallon-liege,rassenfosse-liege

L'académie des Beaux Arts , rue des Anglais

liege,academie-beaux-arts,academie-liege,musee-art-wallon-liege,rassenfosse-liege

C'est en consultant le catalogue des travaux d'élèves ( cours à horaire réduits ) , que j'ai pris connaissance de conférences et d'expositions qui ont eu lieu durant l'année 2010-2011 .

La dernière en mai : La peinture tibétaine en quête de sa propre modernité .

Si j'avais été informée , je pense que je m'y serait déplacée .

La diffusion de ce genre d'événement de la part de l'académie est , peut être , trop restreinte .

 

liege,academie-beaux-arts,academie-liege,musee-art-wallon-liege,rassenfosse-liege

J'avais des doutes sur l'expression artistique dans le domaine textile , après avoir visité une expo à Paris , (elle doit être maintenant terminée ) , mon regard à changé .

Les tout grands professionnels , font des choses extraordinaires , on dirait un vêtement , une sorte de kimono , c'est une oeuvre d'art destinée à être exposée .  Jon Eric Riis , du tout bon .

http://jonericriis-studio.com/blog/2011/02/21/press-relea...

« Pensées sur un fil », tapisseries de lisse contemporaines de Jon Eric Riis. Galerie Chevalier, 17, quai Voltaire et Galerie Myrna Myers, 11, rue de Beaune. 

.

liege,academie-beaux-arts,academie-liege,musee-art-wallon-liege,rassenfosse-liege

.

L'atelier-maison d'Armand Rassenfosse ( 1862-1934) , la maison est de l'architecte Paul Jaspar , une figure connue de l'architecture Art Nouveau .

 

Vous n'avez plus qu'une semaine ( l'expo est prolongée jusqu'au 3 juillet )  pour aller voir l'exposition sur Armand Rassenfosse qui se tient au Musée d'art Wallon en Feronstrée .

Une exposition très complète qui reprend ce qui a été son oeuvre majeure , son activité de graveur .

On y voit  aussi , et c'est très intéressant les éléments techniques , comme les matrices de cuivre ou de zinc que l'artiste grave et va ensuite encrer  , les différents états d'une même oeuvre , sa presse est exposée .

Regardez la notice à côté des gravures, et posez vous la question .

Quelles sont les techniques mises en oeuvre ? Pointe sèche , vernis mou ,  aquatinte ... pointe sèche seule ... lithographie  ...

J'essaye d' avoir un temps de réflexion pour comprendre la technique .

Une belle opportunité de voir la diversité d'une oeuvre  et la diversité technique .

On y voit aussi , des huiles , des affiches de Rassenfosse ( Imprimerie Bénard ) .

Les célèbres illustrations des "Fleurs du mal" de Charles Baudelaire  en 1899, et là on rejoint l'esprit "Ropsien" .

Si vous avez l'occasion de voir un exemplaire de ce recueil en vente publique ou chez les Antiquaires-Libraires , n'hésitez pas à le consulter . ( ou à l'acheter )

Armand Rassenfosse a construit son oeuvre autour de la représentation de la femme .

Cependant mon préféré , mon cri du coeur , reste  Ernest Marneffe , peintre de la femme .

 

 

16/06/2011

Images de Paris

Paris : L'image dans l'image

A Paris , une exposition s'est tenue en mai , au centre Wallonie-Bruxelles .

Son titre "L'art de l'irrévérence"  . Cette expo était orchestrée par le centre d'art contemporain  "La châtaigneraie" de Flémalle .

Après réflexion , il est possible que l'irrévérence soit Liégeoise . Ce côté frondeur , cette autodérision  se retrouve certes dans l'art mais aussi dans la vie quotidienne Liégeoise .

C'est ce qui fait le bonheur de vivre à Liège , ici on est ,  un peu anti-conformistes , un peu transgressifs , un peu irrévérencieux , c'est vrai .

Liège est une ville décontractée , loin des préoccupations du paraître , une certaine façon de concevoir la Liberté  , de langage d'abord , de vivre ensuite  . 

J'aime ceux qui nous embellissent la vie , qui avec une seule parole vous font passer une belle journée ou même une belle semaine .

Si vous avez l'occasion de voir l'expo sur l'irrévérence ,  en Belgique , allez y . 

Les artistes : Roland Breucker , Jacques Charlier , Dominique Castronovo , Capitaine Lonchamps , Jacques Lizene , Messieurs Delmotte ,  Sophie Langhor .....

 

P1060551.jpg

Le Musée d'orsay est en rénovation , sur des gigantesques bâches , des publicités .

P1060539.jpg

L'actualité sur les kiosques .

P1060581.jpg

L'Opéra , un bus touristique .

P1060638.jpg

Beaubourg , commémoration de la naissance de Georges Pompidou

P1060640.jpg

Un Mollet tatoué dans le métro

P1060636.jpg

L'exposition "l'art de l'irréverence"  au centre Wallonie - Bruxelles

L'exposition est actuellement au musée de la vie wallonne à Liège voici une biographie des artistes exposés :

 http://www.viewallonne.be/files/mvw/irreverence.pdf

Liège se distingue par un foisonnement d'artistes , qui viennent de tous les horizons , Liégeois d'origine ou pas , la cité ardente semble être un terreau fertile pour la création  .

 

P1060639.jpg

"Ambassade de Belgique , Représentation Wallonie-Bruxelles , Cette porte est une sortie de secours ."

Celle -ci , Se situe dans le quartier de Beaubourg . L'autre  Ambassade "la Fédérale " se situe à l'Etoile , dans un hôtel particulier dits "Des Maréchaux" , demeures situées autour de l'arc de Triomphe .  

13/09/2009

LIEGE SIMENON

Cette semaine  en fouinant à la bouquinerie de la rue Saint Paul , je suis tombée sur un ouvrage  passionnant , réalisé lors de l'exposition " Tout Simenon " en 1993 ,  intitulé : " Simenon , l'homme , l'univers , la création " , ouvrage rédigé par des spécialistes de l'oeuvre de Simenon  et  préfacé par le Recteur de l'Université de liège , Arthur Bodson .

J'ai été émue , découvrant que Madeleine Vandersteen avait participé au lancement de l'exposition , ( relations avec la presse ) . Madeleine  , nous avait donné cours pendant deux ans dans la section communication et relations publiques ( 1996-1998) , était une grande professionnelle des relations publiques  . Elle était connue bien au delà des frontières . Elle avait essayé de nous inculquer cette science ( qui est aussi un art ) qu'elle avait des RP . Je suis sûre , ses efforts n'ont pas été vains , il reste toujours quelque chose d'un enseignement . 

Madeleine Vandersteen est décédée le 23 novembre 2002 , d'un accident de voiture .

A l'époque de ces cours , je travaillais dans un hôpital voué à la disparition , je vivais comme d'autres au travail - impuissante -  cette période surréaliste qui précède le démantelement programmé d'un outil de qualité . Ces cours du soir  ,  m'ont permis de passer ce cap  . Il faut remercier ceux qui nous ont aidé .

 

MADELEINE
[OBIT: Liège-Herstal, November 28]
Madeleine Vandersteen was the proprietor of Agence Vandersteen a leading PR company in Liège with a branch office in Antwerp. She died in a road accident on the Brussels Ring road at Hoeilaart in the afternoon of Saturday November 23. Madeleine was 47 years old. She was not only a distinguished member of her profession, with the triumphs of major Liège art shows, like Picasso, the Maigret book exhibition, Walloon Art, and Liège in the 19th century  behind her; her clients also included Rolex watches, top antiques fairs in Paris, Brussels, Antwerp, Namur and the best Museums in Bonn, Düsseldorf, Switzerland and Italy. She was also, for many years, virtually the only open PR channel of communication between her beloved Principality and its Dutch-speaking neighbors. At her funeral service in the packed Church of Notre Dame de la Licourt in Herstal, a chorus of speakers sang her praises in French, Dutch and Walloon. The ashen faces and broken voices were as eloquent as their words and outside, the Meuse flowing by with its industries and the wooded hills beyond was the right backdrop for a woman of enormous energy and intelligence, who spent almost all of her life promoting the great City of Liège. (Wadsworth & Wadsworth Associates , Media Consultants )

.

P1020843

 

Le château de Colonster  ( Université de liège )

En photographiant récemment la chapelle de l'hôpital de Bavière où il est mentionné que Georges Simenon a été enfant de choeur , je me suis posé la  question très liégeoise du lien entre Georges Simenon et Liège  , ce que Liège a donné à Simenon , ce que Simenon a restitué de Liège dans son oeuvre .  

La réponse appartient aux spécialistes de l'oeuvre de Simenon , oeuvre , qui fait l'objet de cours universitaires , de publications , de débats , de thèses ... cependant , nous Liégeois ,  nous avons un début de réponse , nous savons que Liège  marque de façon indélébile ceux qui y vivent ou ceux qui y ont vécu .

 En 1976 ,  Georges Simenon ( 1903-1989 ) a offert à l’Université de Liège , par un acte officiel , des éléments de son œuvre , ce qui allait s’appeler le «  fonds Simenon » . Cette donation a d’abord été logée dans les bâtiments de l’Université ,  place du XX août , puis est maintenant située au premier étage du château de Colonster .

Ce fonds est principalement destiné aux chercheurs et représente les différents facettes de l’œuvre de Simenon ( des manuscrits de romans , des photographies que Simenon a réalisées aux quatre coins du monde , des dossiers de presse , des romans d’avant la période de reconnaissance … ) , ainsi que des objets lui ayant appartenu .

Voici un parcours Simenon , quelques photos , et pour le voyage quelques phrases en exergue de Simenon sur Simenon . 

Vous verrez , il est attachant .

.

P1020841

 « J’ai connu des moments de bonheur dans la plupart des pays du monde , partout je m’intégrais sans effort mais c’est évidement mon enfance et mon adolescence à Liège qui m’ont le plus marqué . Je dois avoir écrit quelque part qu’on emmagasine jusqu’à l’âge de dix-huit ans et qu’ensuite on ne fait qu’utiliser le matériel amassé inconsciemment . Je ne pense pas à moi comme  à un grand romancier , mais comme à un homme qui a écrit beaucoup de romans , j’ai employé mes loisirs à parler au magnétophone ce qui a formé la série des dictées . Ensuite , au prix d’un gros effort , j’ai écrit mes mémoires intimes après quoi je n’ai plus écrit ni dicté . Je me suis rendu à la mairie de Lausanne ,et j’ai fait changer sur mes papiers la profession de « romancier » par la mention «  sans profession  »

Georges Simenon ( sans date )  , dans Jérome Garcin , le dictionnaire de la littérature française contemporaine , éd François Bourin 1988  , ( cité dans " Simenon , l'homme , l'univers , la création"  , édition complexe , 1993 )

.

P1020839

La maison natale de Simenon , rue Léopold .

 

« Mon premier roman , Au pont des Arches , écrit à seize ans , était un roman qui se voulait humoristique » ( Un homme comme un autre ) Georges Simenon . ( cité dans " Simenon , l'homme , l'univers , la création"  , édition complexe , 1993 )

.

P1020829

.

 " J’ai été journaliste à Liège pendant trois ans . J’ai commencé par les chiens écrasés .Puis le rédacteur en chef a accepté que j’écrive un billet quotidien .   J’étais fier de voir les gens commenter mon billet du jour et mon père les lire attentivement et en parler avec moi le soir » Georges Simenon . ( cité dans  Simenon , "l'homme , l'univers , la création"  , édition complexe , 1993 )

 

P1020830

La maison des grands parents de Simenon

" La date la plus importante , dans la vie d'un homme , est celle de la mort de son père . ( ...) Ce n'est que quand ils n'ont plus besoin de lui que les fils comprennent que leur père est leur meilleur ami . "  Georges Simenon , Le fils , 1957 .  ( cité dans Simenon , Pierre Assouline  , Gallimard  1996 )

.

P1020819

L'église Saint Pholien , à côté une bouquinerie ( à l'enseigne du commissaire Maigret )

Le roman , le pendu de Saint Pholien ( 1930 ),  est inspiré d’un souvenir de jeunesse , le suicide de l’artiste Joseph Kleine , pendu à la porte de l’église Saint Pholien ;  Simenon fréquentait un groupe d’artistes qui se réunissaient  au fond d’une impasse dans un endroit appelé «  la caque ».

 

 

P1020837

 La caque , lieu de réunion d'artistes , dans un impasse située à l'arrière de l'église Saint Pholien .

 

( … ) Ce qui m’humilierait le plus c’est d’avoir à mon insu fini par me prendre au sérieux . Est-ce le cas ? Suis-je tombé dans le travers de tant de mes confrères que je vois pontifier à la télévision et dans les colonnes des journaux , dans les jury littéraires et autres ?

Si oui , j’espère que c’est fini et bien fini que j’ai trouvé mon équilibre . Quant au fait de détruire ces pages … ce n’est pas j’en suis certain parce que j’attache de l’importance à tout ce qui sort de ma plume ; mais d’abord cela montrera peut-être un jour à mes enfants que comme tout le monde j’ai eu mes faiblesses ; ensuite qui sait si , tenté de retomber dans le même travers , il ne me suffira pas de jeter les yeux sur quelques-unes de ces  pages pour tenter de me guérir ? ( …) Pendant un an et demi , je n’ai pas été tout à fait moi-même , je me suis laissé troublé par des questions – comme par exemple  le vieillissement – auxquelles il n’y a pas de réponse.

(…) Si je ne mets pas le mot  fin , c’est plutôt par superstition , car je me crois guéri. Vivre sans cahiers et sans miroirs , sauf pour me raser . » 

Simenon , Quand j’étais vieux , 1970 ( cité dans  Simenon , "l'homme , l'univers , la création"  , édition complexe , 1993)

.

 

P1020868

 Simenon est présent dans Liège , sur l'enseigne du café  " à la tête de l'art " rue des Carmes . A d'autres endroits de la ville , en Outremeuse , la rue Georges Simenon , l'auberge de jeunesse du même nom . En repassant l'eau , on observe une plaque en son honneur à l'entrée du piétonnier en  Neuvice , plus récemment , place du Commissaire Maigret  , on a installé un bronze représentant Simenon assis sur un banc ,situé derrière l'hôtel de ville , à un jet de pierre de la permanence de police de la Violette  et à deux pas de sa maison natale .

 

.

P1020814

A la vitrine de la patisserie Eggen-Nols , rue des Guillemins , Simenon photographié coupant une tarte au riz , à coté un petit mot de sa main .

" A Bernard Eggen dont je viens de déguster ma première tarte au riz depuis dix ans . Un admirateur des vrais artisans . Amicalement . Georges Simenon  1982 . "

Revenons à  la superbe exposition - Tout Simenon -  de 1993  organisée par l'ASBL "collections et patrimoines ", J'ai retrouvé une vidéo de France 3 présentant l'exposition , comme un véritable coup de coeur  , je me suis demandée si il n'était pas possible de faire revivre cette expo et de lui donner un caractère permanent ? 

La voici :

http://www.ina.fr/art-et-culture/musees-et-expositions/video/CAC93045072/coup-de-coeur-exposition-simenon-a-liege.fr.html

 Autres références :

http://www.libnet.ulg.ac.be/simenon.htm

http://lesamisdegeorgessimenon.blogspot.com/

Simenon , l'homme , l'univers , la création  , oeuvre collective , édition complexe , 1993 ( catalogue de l'exposition  Tout Simenon  )

Simenon , Pierre Assouline ,  édition Gallimard  1996 .

L'office du tourisme de Liège organise régulièrement des promenades guidées dans Liège dont un circuit  "Simenon ".

 

P1010743

Le pont des Arches

.

Prochain Post le dimanche 20 septembre 2009 , en soirée

 

21/12/2008

LIEGE IMAGES DE L'ANNEE 2008

En cette fin d'année , voici quelques photos de l'année écoulée , petite rétrospective .

P1000483

Mois d'avril : la place des Franchises

Au Japon , cela s'appelle HANAMI ( regarder les fleurs ) , c'est une coutume traditionnelle très ancienne qui consiste à aller contempler les fleurs de cerisiers (SAKURA) lors de leur éclosion  fin mars-avril  . La fleur de cerisier , symbole de beauté éphémère au japon est associée à la vie elle-même , belle et courte .

Cette photo me fait penser à cet hommage japonais rendu aux fleurs du SAKURA , la place des franchises au mois d'avril , toute rose , dévastée , en plein travaux , deux hommes assis sous les cerisiers qui vont rester longtemps à discuter .

Deux semaines plus tard l'ensemble des cerisiers de la place étaient abattus .

P1000649

Mois de mai : Le sgraffite de la maison Comblen restauré , représentant les Parques .

Voir Post sur les sgraffites à Liège ( archives du 30-08-2008 ) 

P1000995

Mois de Juin : petites vacances à Paris

Le musée des arts premiers , une réflexion sur  le voisinage de l'architectural et du paysager . Un jardin buissonnant qui ceinture le bâtiment , sur 18.000 m² , clôturé par une palissade transparente . Le jardin est accessible au visiteurs du Musée ainsi qu'aux passants et aux habitants du quartier .

Une invitation au voyage , des petits sentiers , un théatre de verdure , un terrain vallonné planté de 169 arbres dont 30 espèces différentes .

 A méditer et à transposer pour le projet de la future gare des Guillemins .

P1010065

Mois de juillet : l'église Saint Gérard en hors-chateau , le Liège de Véra Feyder  .

Le Liège de Véra Feyder est à la fois toujours là et passé.  

Des souvenirs de jeunesse qui parlent à certains d’entre nous , et une vision lucide de la ville qui parle à tous.

On devine son attachement à Liège , un attachement fait de sentiments contradictoires , doux et amers .

Il est difficile de se défaire du souvenir d’une ville rattachée à une trahison ; difficile aussi d’oublier le manque  , la jeunesse impécunieuse.

Son livre tente d’exorciser le passé en le transposant dans l’écriture .

Même si je ne suis pas de la génération de Véra Feyder , même si je n’ai pas vécu les même choses qu’elle , je pense qu'on peut se reconnaître ( un peu ou plus ) dans le ressenti de l’auteur , la douleur en moins , l’espoir en plus .

Un opuscule de 113 pages , un petit bijou ,  lisez-le

Liège , Véra Feyder , " des villes"  aux éditions champ vallon , 1992 . ( essai )

 

P1010102

Mois d'août : l' Opéra , et le centre commercial

L'Université va implanter des amphithéatres dans les anciennes salles de cinémas Opéra .

Voilà des projets comme on en aime  , une réaffectation de bâtiments à un coût raisonnable , un retour d'étudiants au centre ville , un coup de fouet pour une galerie commerçante .

P1010309

               Mois de septembre : les journées du patrimoine , le grand Séminaire

P1010498

Mois d'octobre : l' institut Montefiore , rue Saint gilles (Carnet du Patrimoine , n° 47 , le patrimoine de l'Université de Liège )

George Montefiore est d'origine anglaise , il sort ingénieur métallurgiste à l'Ecole des Arts et Manufactures de Liège en 1852 . Il invente un bronze phosphoreux qui sera utilisé dans la fabrication des fils télégraphiques , il fournira les cables des premières installations téléphoniques belge (1879) .

En assistant à la première exposition internationale d'électricité à Paris  en 1881 , il comprend l'importance et le développement potentiel de cette technique . Il va se consacrer  à la création d'un institut dédié à la formation d'ingénieurs électriciens à l'université de Liège .

Le premier institut électrotechnique Montéfiore est inauguré en 1883 , vu le nombre d'étudiants il s'installe en 1891 au n° 33 rue Saint Gilles . En 1903 , Montefiore financera la construction d'un amphithéatre pouvant accueillir 300 étudiants .

En 1977 , l'Institut sera transféré au Sart Tilman .

Une réhabilitation des bâtiments est prévue par l'Université  pour un faire un campus au centre ville , merveilleuse nouvelle ! .

P1010564

Mois de novembre : la nouvelle gare et son environnement .

On veut de la verdure, beaucoup de verdure , du convivial , du beau et pas cher et pas une stupide dalle , et pas un désert minéral , et pas un pseudo canal sensé représenter le fleuve ( la Meuse fait cela en mieux , en naturel )

P1010709

 

Mois de décembre : les voeux pour l'année prochaine

Je vous ai pris la main le temps d’ un petit voyage , voyage très imparfait , j’en conviens , car je ne suis , ni écrivain , ni photographe , ni historien de l’art .

Le moment est venu de se quitter , je vous laisse seul(s) parcourir les rues de Liège .

Je serais toujours là en ville , pas loin , vous me croiserez sûrement , appareil de photo en main , à la poursuite de la beauté , j’ai encore gardé ( heureusement ) beaucoup de capacité d’émerveillement .

Et il  reste tant de choses à voir ou à vivre .

 En ces temps de fêtes et de vœux , je vous souhaite à tous d’avoir la vie dont vous rêvez , et surtout de faire ce qu’il faut pour y parvenir .

Il me plaît de penser que rien n’est joué d’avance .

Véronique

 

 

17:29 Écrit par veronique dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liege, montefiore, saint-gerard-liege |  Facebook |

07/12/2008

LIEGE UNIVERSITE XX AOUT

Liège Université

En 1816 , Guillaume 1er crée  l'Université de Liège . Le lieu choisi pour l'implantation des bâtiments est déjà un site dédié de longue date à l'enseignement .

Dès 1495 , les frères de Saint Jérome , promoteurs de l'enseignement des Humanités s'y installent , ils revendent ensuite leur propriété aux jésuites en 1582  . Vu le succès rencontré par l'enseignement des jésuites , des travaux sont accomplis à partir de 1676 , une église  baroque dédiée au Saint Sacrement est érigée ( 1700) et de nouveau bâtiments construits .

En 1773, suite à l'expulsion des jésuites , liée à la suppression de leur ordre par le pape Clément XIV , le prince-Evêque Velbruck récupère le bâtiment pour le Grand Collège Séculier d'enseignement secondaire .

Les périodes politiques vont se succéder .

En 1817 , ces lieux vont abriter l'Université , la  structure initiale du 18 ème siècle sera conservée , toutefois vu l'extension de l'activité d'enseignement ,  d'autres bâtiments seront adjoints sur le site et ensuite dans d'autres parties de la ville ( vers 1880).

Sources : Carnet du Patrimoine n° 47 , Le patrimoine de l'Université de Liège . IPW 2008.

P1010262

Le lieu , et les bâtiments  transformés au fil du temps ont vu se succéder , depuis 1495 , l'école des frères de la vie commune ( frères de saint Jérome )  , le collège des jésuites wallons , le grand Collège , l'école centrale du département de l'Ourthe , le Lycée Impérial  et pour peu de temps le Gymnase prussien.

P1010264

Lors de la création de l'Université ( période Hollandaise ) , le site s'impose étant donné sa longue tradition d'enseignement , les bâtiments du Collège des jésuites sont conservés , des aménagements seront effectués , peu à peu d'autres bâtiments seront adjoints .

Ici l'arrière de la salle académique , bâtiment cubique construit en 1819 par Nicolas Chevron , abritant un amphithéatre .

P1010263

 L'arrière de la salle académique , ce bâtiment sera le premier édifice  construit sur le site pour l'Université de Liège . Il est bâti sur l'ancien site de l'église du saint Sacrement des jésuites , et a utilisé un certain nombre de matériaux de récupération de celle-ci .

P1010274

L'intérieur de la salle académique , de style néoclassique .( restaurée en 2005 )

La grisaille ( Alexandre Rifflaert ) représente Guillaume 1er et les nouveaux diplomés de l'Université de Liège .

En haut un chronogramme , en DVLCis patrIae speM LaVrV CIngat Vt Ipse ( 1824).

collège des jésuites

Bindels-Huck , vue de l'Université et statue de Gretry avant 1890 . Collections artistiques de l'Ulg.

Au centre , la salle académique , autour les bâtiments du Collège des jésuites , à cette époque l'entrée de la salle académique se faisait par un portique de 8 colonnes , qui a disparu lors des transformations de 1890 .

P1010677

En 1890 , est construit un bâtiment qui va constituer un front de rue , et va se placer devant la salle académique ( qui perd son portique ) cette nouvelle construction va enfermer les bâtiments des jésuites dans une cour . ( architecte Demany )

P1010275

La place du XX Août , le Géologue et Recteur André Dumont  , en face de lui  l' Emulation  ( et là c'est encore une autre histoire )

Prochain Post le dimanche 14 décembre 2008 , en soirée .

30/11/2008

LIEGE Reflets

Petite variation sur la transparence et les reflets , images croisées d'une Ville .

P1000009
 

La silhouette de Saint Barthélemy , pendule à la Mésangère , en Féronstrée .

P1000013

P1010056

Le musée d'Ansembourg ,en Feronstrée , la vitrine de l'antiquaire A. Vandervelden

P1010560

L'église saint Gérard , en Hors Chateau

P1000016

L'église Saint Gérard , aiguières au couvent des Ursulines ( antiquaire , Hors Chateau )

P1010386

Saint Barthélemy et un meuble Serrurier Bovy ( antiquaires Gavage Longrée , Hors Chateau )

P1010028

La sandwicherie " Les dames tartines" ( et ses sculptures en papier maché ) ,  la rue des mineurs et ses maisons liégeoises typiques .

Prochain Post le dimanche 7 décembre 2008 en soirée .

17:05 Écrit par veronique dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liege, antiquaires |  Facebook |

16/11/2008

LIEGE MUSEE DE LA VIE WALLONNE

Réouverture du musée de la vie wallonne , l'occasion de revoir les lieux dans leurs nouveaux atours .

P1010548

Vers 1240 , les frères mineurs quittent le quartier de l'Ile ( beaurepaire )  , pour s'installer ici en Hors-chateau en plein centre ville .

Le couvent a subi au cours des siècles de nombreuses dévastations et sera reconstruit dans un style mosan au 17 ème siècle ( l' aile nord porte la date de 1655 , l'ouest : 1661 et la sud :1668 )

Le couvent reste occupé jusqu'à la révolution française et sera ensuite scindé en lots .

P1010550

Une des particularité de la rénovation est l'apport d'une partie vitrée qui se situe au niveau de l'aile sud , c'est à dire la partie adossée à l'église Saint Antoine .

A l'origine  , on pouvait apercevoir par dessus la galerie sud du cloître , l'église saint Antoine  . ce n'est que lors d'une restauration récente qu'on adjoint un passage couvert en bois  au dessus du cloître, la rénovation actuelle remplace la précédente par un pan vitré .

P1010545

Le cloitre dans sa partie sud .

P1000098

L'église Saint Antoine , était le lieu de culte des frères Mineurs , l'édifice date du XIII ème siècle pour le choeur et les nefs .

La façade baroque date de 1645 , on y trouve des chapiteaux ioniques , corinthiens , des niches ornées de statues ... le fronton représente le baptême du Christ de De Tombay .

Présence d'un chronogramme au centre : ChrIsto LIberatorI / aVgVstae CoeLorVM regInae / patrIarCae franCIsCo / et antonIo pataVIno  / pII ebVrones VoVebant .(1645)

P1000100
 

La  Maison Chamart , était autrefois la résidence du Provincial  , elle abritait aussi la bibliothèque . Le pignon présente de nombreux ornements en tuffeau , cartouches et blasons .

Le cloître est relié au premier étage à la maison Chamart par un passage qui sépare les deux cours .

P1010557

site de référence : http://www.viewallonne.be/

Prochain Post le dimanche 23 novembre 2008 (anniversaire de VL ) en soirée .