11/04/2010

LIEGE RUE NAIMETTE

Quelques jours de vacances .

Il faisait beau , j'ai fait un grande marche au travers de la Ville , mardi le plus beau jour de la semaine , tout  Liège était en terrasse  .

A quand des transats en location dans les parcs , le temps de prendre l'air sur le temps de midi  ?  ( service réveil compris )

C'est un bonheur de voir le printemps s'installer à Liège , les forsythias et les magnolias sont en fleurs .

Je suis allée jusqu'à la rue Naimette , une rue pas loin du centre , la campagne en ville .

.

P1040382

.

La rue Naimette à son début ( croisement avec la rue Xhovémont ) , la rue se situe en partant de la place Saint Lambert  , un peu plus haut que la rue Hocheporte sur sa partie droite . On peut aller faire ses courses à pied au centre .

.

P1040383

.

Les maisons se dévoilent en partie , on devine tout au long de la montée de la rue de belles propriétés anciennes .

Certaines maisons de la rue Naimette datent en partie du 17 ème siècle , d'autres du 18ème . 

.

P1040387

Du lierre partout et des bruissements joyeux d'oiseaux .

.

P1040389

.

De grands jardins mystérieux qui donnent sur une rue tranquille . Pour les grandes tablées conviviales en été .

.

P1040391

.

Derrière les grilles , un ancien hôtel de maitre ( 2 ème moitié du 18 ème siècle et 20 ème siècle )  .

.

P1040392

Une ancienne ferme datant de la 1 ère moitié du 18 ème siècle .

La rue Naimette dont l'origine est inconnue , est citée dès le 13 ème siècle , elle faisait référence à un ancien propriétaire .

.

P1040405

.

Au palais Provincial , à côté de la place Saint Lambert , les magnolias  s' entrouvrent lentement .

.

 

 

 

 

Copie de P1040403

.

Des pétales de papier de soie , fragiles et tendres comme un baiser au printemps .

 

 

 .

Prochain Post le dimanche 18 avril 2010  .

 

04/04/2010

LIEGE RUE DES REMPARTS

La rue des Remparts est située à proximité de la rue Sainte Marguerite , et de la rue Saint Severin  d’un côté  , de l’autre , elle voisine la rue Hocheporte et  la rue de l’académie , on y accède des deux côtés par des escaliers .

De ces escaliers Liégeois faits de deux ou trois rangées de pavés de grès , maintenus par une bordure de pierre calcaire , de ces marches qui  s’adoucissent en paliers .

 

C'est un endroit  confidentiel  , bourré de charme .

 

Il y a de ces lieux à Liège , merveilleux , si proches du centre ville et  pourtant incroyablement calmes , comme retirés de l’agitation .  

Il n’est pas étonnant que cet endroit  ait été une terre d’élection d’ artistes et  d’ ateliers d’artistes .

 

La proximité du ciel  , sans doute  .

 

Si vous passez dans le coin ,  faites un détour  , succombez à cette fascination que dégage les lieux , adoptez une de ces maisons et installez à votre tour un atelier .

 

Toutes ces maisons attendent simplement qu’on les réveille , qu'on les aime .

.

Copie de P1040301

La rue des remparts est a deux pas de la rue Sainte Marguerite .

Copie de P1040299

 Une rue toute en escaliers , calme , champêtre .

Copie de P1040302

 .

Sander Pierron ( écrivain , journaliste, critique d'art ) se rendait  à Liège durant les années de guerre (14-18) tous les 15 jours donner des cours à l'Académie des Beaux arts . Il partait de Bruxelles le vendredi et rentrait le dimanche au crépuscule . Au début les trajets entre les deux villes duraient 8 à 10 heures , il était reçu et logé par des amis liégeois . Il fit la connaissance du peintre Ernest Marneffe dans le cabinet du Recteur de l'Académie , le graveur François Maréchal . Il sympathisa avec Marneffe , ce fut le début d'une amitié . 

Sander Pierron organisera une exposition à Bruxelles des oeuvres de Marneffe en 1920 , exposition qui remportera un franc succès , malheureusement Ernest  Marneffe devait décéder peu de temps après . 

.

Copie de P1040305

.

 Sander Pierron raconte à propos de l'atelier du peintre Marneffe , rue des Remparts :

( …) Le lendemain matin , j’allai à son atelier , au sommet de cette rue des Remparts d’où l’on découvre tout le panorama de la ville de Liège et où naguère j’étais venu dans un autre atelier , disputer parfois avec le bon statutaire Joseph Rulot . Si j’ai appris à apprécier Liège , à aimer Liège , c’est en communiant avec l’âme artiste de quelques Liégeois , et chacune des fortes impressions partagées avec ceux –ci a élargi ma curiosité , mon attention et mon penchant pour une vieille cité qui a l’origine parlait peu à mon cœur et à mon esprit . Les causeries , là-haut , entre ciel et terre , dans la petite maison du peintre , devinrent une des meilleures joie de mes séjours . A travers des confidences , en examinant des dessins , des études et des tableaux commentés par l’artiste je suivis l’existence de mon camarade et put marquer les étapes d’une existence déjà longue toute consacrée à la poursuite d’un idéal dont la beauté toujours renaissante entretient en lui l’ardeur d’une jeunesse inépuisable . (…) 

Dans Sander Pierron , Un peintre de la femme : Ernest Marneff , Edition du Pays Belge , Bruxelles , 1920

.

Copie de P1040306

 La maison du peintre Ernest Marneffe  , sur le dessus de la maison on aperçoit une verrière , probablement  l'atelier .

Voir  les archives ,  le Post " Liège-sensuel " du  23-11-2008

.

Copie de P1040308

Les escaliers du côté de la rue hocheporte  , au loin la basilique Saint Martin

Bibliographie : 

Sander Pierron , Un peintre de la femme : Ernest Marneff ,  Edition du Pays Belge , Bruxelles , 1920

 Jacques Parisse , Ernest Marneffe , 1866-1920 , peintre de la femme , Mardaga  , 2001 .

Copie de P1040340

.

Ce dimanche , j'ai contourné le parc du Cinquantenaire , car en raison de multiples travaux l'avenue de Tervuren n'était pas accessible  jusqu'au bout . En rejoignant l'avenue de Cortenberghe , juste derrière la mosquée , j'ai entrevu la silhouette d'un bâtiment cubique qu'il m'a semblé reconnaître .( en fait , je ne l'avais vu qu'en photo ) 

C'était le pavillon " des passions humaines" de Jef Lambeaux .

Voir le Post du 23-11-2008 , "Liège sensuel ".

Copie de P1040339

.

J'avais lu fin 2008  que sa restauration était programmée , mais en le voyant ce jour , on constate que s' il y a rénovation , elle n'est guère avancée , car il est dans un état désastreux .

Le pavillon a été conçu par Victor Horta , il abrite une oeuvre de Jef Lambeaux , qui illustre à merveille la violence des passions humaines . Une oeuvre qui dans un premier temps devait être exposée au regard du passant . 

Cette oeuvre a connu une mise à l'écart qui ne semble pas près de s'achever .

.

Copie de P1040342

.

Cette porte et son cadenas illustrent la destinée malheureuse d'oeuvres que les sots qualifient de "maudites" .

L'oeuvre de Jef Lambeaux était très forte pour son époque , et le reste encore actuellement . 

Je suis pessimiste quant à l'évolution des mentalités . Tous les jours dans la vie quotidienne on peut se rendre compte que la libération des corps et des esprits n'est plus d'actualité , une oeuvre comme celle de Jef Lambeaux doit révulser certains . 

Pourtant , pour l'art et son expression  , il y a des combats à mener . Au nom de la passion . 

 

 

 

 Prochain Post le dimanche 11 avril 2010 en soirée

04/10/2009

LIEGE LES COTEAUX

Dimanche dernier , après mon petit déjeuner sur la Batte , je me suis arrêtée au retour rue du palais . J'ai laissé ma voiture là ,  il faisait beau , j'ai emprunté la rue Pierreuse à pied , à la découverte  du quartier et un peu par hasard ,  j'ai suivi le sentier des coteaux .

J'en avais entendu parler  , mais je ne connaissais pas .  Quel bonheur !

On part d'un habitat au centre ville , au pied du palais de justice , on arrive sur des terrasses engazonnées , un jardin suspendu , qui alterne avec des parties boisées . La ville est si près qu'on la touche presque .

Un autre regard sur Liège .

Un autre rythme aussi , c'est comme si l'on entrait dans une autre dimension . Pendant cette promenade , j'ai croisé des personnes qui m'ont salué en souriant . De beaux sourires , chaleureux .  C'est drôle  , mais en ville , on a perdu l'habitude .

 

Copie de P1020993
 

 

.

En partant de la rue Pierreuse , il faut suivre les escaliers vers la terrasse des Minimes

Copie de P1030017

.

Des vignes , des rosiers , des bancs , des coins intimes déclinés en terrasses successives .

.

Copie de P1030011

.

Les terrasses dominent la ville , ici l'arrière du palais de justice , donc nous sommes  juste derrière la place Saint Lambert . Ici à l'avant plan la tour des joncs , plus loin l'église Saint André .

.

P1030033

.

Un plan de situation de cette partie du sentier des coteaux , des terrasses des minimes , on passe au bois des minimes , ensuite on rejoint l'impasse des Ursulines qui donne vers le bas au pied de la Montagne de Bueren . ( ceci n'est qu'une section du sentier des coteaux qui est bien plus vaste )

.

Copie de P1030024

.

Le bois des Minimes , on est ici derrière la rue Hors Château , derrière le Musée de la vie Wallonne . Sur les coteaux , il y a des maisons perdues dans la verdure , maisons seulement accessibles par de petits chemins et des escaliers . Un paradis qui se mérite , tant il est difficile d'accès . Mais que ne ferait on pas pour avoir Liège à ses pieds ?

.

Copie de P1030025

.

 Le Bois des Minimes , le chemin se poursuit soit vers le bas , soit vers cette porte ouverte vers l'impasse des Ursulines . Il faut suivre les escaliers de cette impasse , c'est indescriptible , en descendant , c'est plus facile ( en montant , c'est esquintant )  Voir les archives  de septembre  2008

.

Copie de P1030031

.

De la terrasse des minimes , une vue des annexes du Palais de Justice .

.

Copie de P1030003

.

Un dimanche rêveur , un dimanche parfait , à flâner sans but , sans horaire ni contraintes .

Très loin des "insatisfait(e)s" , des "pas heureux(se)" , des "faiseurs d'ennuis " qui sabordent notre vie quotidienne et notre joie de vivre  . 

 Se sentir bien ,  comme en accord avec les lieux , pour que se développe une curieuse alchimie entre la ville et soi . Nous sommes comblés à Liège  , le charme , la beauté ne sont jamais loin . Pour ceux qui savent voir . 

En ce qui me concerne ,  je ne suis pas impartiale , vous l'avez compris , je porte un regard amoureux sur Liège , son fleuve , ses quartiers , ses maisons , tout un monde en soi  , un petit bout de bonheur . 

 Prochain Post le dimanche 11 octobre 2009 .

 

09/11/2008

LIEGE LA DERIVATION

Avirons en Dérivation

P1010449

La dérivation et le parc de la Boverie

P1010448

  Marathon international de la Meuse le 18-10-2008

P1010438

   équipage du RCAE sur la dérivation

P1010574

 

 

P1010573

 L'apprentissage de l'aviron avec le RCAE  (service des sports à l'université de Liège )

P1010577

P1010583

La Dérivation , l'Ourthe , la Meuse ( le pont de fragnée et le pont du pays de Liège )

(Voir aussi dans les archives le post du 27-07-2008 , sur l'Union Nautique . )

P1010619

 Le bâtiment des sports nautiques de la Meuse , architecte Devignée , 1930 .

Cet imposant  bâtiment art déco dédié au sport nautique dès son origine , dispose d'hangars à bateaux au niveau de son soubassement . Sa proximité de la Meuse en fait une véritable maison du fleuve qui vit au rythme  de ses crues et décrues .

Le soir , la petite verrière et le deuxième étage sont éclairés , et je pense souvent au bonheur de l'occupant ( enfin , je l'espère ) de vivre dans ce lieu exceptionnel .

 

 

Prochain Post dimanche 16 novembre 2008 en soirée .

12/10/2008

LIEGE PENICHES

Les péniches de Liège .

Un petit moment de bonheur , la beauté à fleur d'eau .

Souvent , sur le temps de midi , je quitte le bureau et je vais en bord de Meuse . Un moment de solitude bienvenu loin des tracasseries  , et soudain sur le quai , c'est l'embarquement immédiat , le voyage immobile , un autre monde qui se dévoile .

Chaque péniche qui passe nous raconte son histoire , par son nom , son pays , sa direction , son chargement , son équipement ...

A Liège , les péniches se font aussi habitations principales , péniches - hotel , péniches-théatre ou concert , elles vivent alors une seconde vie . 

Elles sont principalemment amarrées au quai Godefroid Kurth , ou le long du port des yachts ( et dans d'autres endroits plus retirés ).

La beauté des choses simple est à côté de vous ; à Liège .

P1000264

La Vita-Nova amarrée au quai Godefroid Kurth

P1010401

 

La Fiducie , définition ( terme juridique ) : La fiducie trouve son origine dans le droit Romain . Elle consiste en un transfert de propriété d'une chose à un tiers qui s'engage à remettre cette chose au propriétaire originaire ou au bénéficiaire qu'il désignait. Celui qui recevait la chose , objet de la fiducie en était propriétaire .Il s'agit donc d'un droit de propriété mais grevé d'obligations envers un tiers .   

P1010406

Le passage incessant des péniches sur la Meuse nous rappelle que Liège est le troisième port intérieur d'Europe , avec un trafic annuel de plus de 21 millions de tonnes .

Le Port autonome de Liège, créé en 1937, assure la gestion de 31 ports le long de la Meuse et du canal Albert, occupant une superficie totale de 366 ha.

Le port de Liège est directement relié :
· au port d'Anvers (129 km) par le canal Albert (enfoncement 3,40 m) ;
· au port de Rotterdam (250 km) par le canal Juliana (enfoncement 2,80 m) et la Meuse ;
· à l'ensemble du réseau fluvial européen (Escaut, Rhin, Main, Danube, Mittellandkänal,…).

Ainsi Liège est accessible aux bateaux rhénans, aux convois poussés de 2 barges (4 500 t) et aux unités fluvio-maritimes (caboteurs) de 2 500 t (liaisons régulières directes avec le Royaume-Uni). ( source : site du port autonome )



P1010402

 Une péniche-théatre

P1010396

La péniche-hotel  " les embruns " au port des yachts , elle est revenue .

 

P1010407

Biesse di nut ( bête de nuit ) ou scène sur Meuse .

 

P1010384

Bona-fide passant sous le pont de fragnée . la batelière à l'ouvrage ... dur métier , les manoeuvres , le fleuve , les intempéries . 

P1010397

Prochain post le dimanche le 19 octobre en soirée .