02/05/2010

LIEGE François-Charles de VELBRÜCK

 

Il est des sujets hautement symboliques , et en soi difficile à traiter .

Bien souvent en passant place du XX août , sortant du bâtiment de l’Université , j’ai regardé  l’Emulation et pensé : il faut que j’en parle .

Mais , il y a peu à dire ou beaucoup … selon l’angle abordé , l’Emulation nous fait entrer dans le domaine foisonnant des idées , dans le 18 ème siècle , le Siècle des Lumières .

Derrière tout cela , une personnalité , celle de François-Charles de Velbrück , Prince-évêque .

Un personnage fascinant , progressiste , en accord avec son temps .

Qu’ a-t-il laissé comme témoignage en ville ?

Un petit voyage au pays des Lumières .

 

.

P1040532

 

.

François-Charles de Velbrück  est né en 1719 au château de Garath  ( Dusseldorf ) , il décède en 1784 au château de Hex  ( Tongres ) .

Il est élu  Prince-évêque en 1772 .  

Protecteur des philosophes , amis des arts et des lettres , il s’employa à propager les Lumières et pris une part importante au développement intellectuel et artistique de la principauté .

Velbrück préoccupé du bien-être de ses sujets ,  (il fut d'ailleurs très populaire)  pris de nombreuses initiatives sociales , il lutta contre le vagabondage et la mendicité , s’attaqua au chômage . Il contribua à la mise en oeuvre de travaux publics dans la Cité . Velbruck encouragea le développement  des industries et des manufactures locales .

Il créa l’Académie de peinture , de sculpture et de gravure , fonda une école gratuite de dessin pour les arts mécaniques , un cours gratuit de mathématique , une école gratuite sur l’art de l’accoucheur .

Tolérant il laisse circuler le Journal Encyclopédique et l’Esprit des Journaux .

Fervent défenseur des principes de liberté , égalité , fraternité  , Velbruck se lia d'amitié avec Voltaire , il possédait aussi un portrait de Jean-Jacques Rousseau .

 En 1779 , il institua La société d’Emulation , véritable cercle de pensée et de libre discussion

.

P1040353

 

 L'émulation 

 

 La Société à sa création comprend trois catégories de membres :Les associés résidants ( abbés , chanoines , dignitaires civils , avocats , médecins , pharmaciens , bourgmestres ( honoraires ou en fonction ) , rentiers , propriétaires …) ; Les associés honoraires ( des personnalités hors de la Cité issues  des domaines politique , scientifique et des arts ) ; les associés correspondants .  

 

La Société organise de nombreuses activités ,  des joutes poétiques , des concerts  , des expositions de peintures , sculptures et gravures ,   sans oublier  , toutefois , les domaines nouveaux des techniques et des sciences .

L'émulation possédait une bibliothèque , Velbruck fit don à celle-ci d'un exemplaire de "L'Encyclopédie" de Diderot et d'Alembert .

La Société pris rapidement beaucoup d'extension en raison de la personnalité des hommes d'action qui s'y réunissaient sous la présidence de Velbruck .

  

( (4) Freddy Lamarche – Historique de la Société Libre d’Emulation  , Brève histoire de 200 ans et quelques )

.

P1040354

L'Emulation dans son état actuel , "placardée" de partout , une honte . Son aménagement est prévu pour accueillir le Théatre de la Place , toutefois les travaux tardent . Nous attendons tous que l'Emulation retrouve son lustre d'avant .

 Lors de l'occupation de Liège par l'ennemi ,  le soir du 20 août 1914 , des soldats ivres boutèrent le feu à de nombreuses maisons de la place de l'Université. Cet incendie accompagnés de fusillades, causa la mort de vingt-huit personnes, toutes civiles.  (origine du nom de la place du  XX août )

 L'Emulation brûla de fond en comble, avec perte totale de la bibliothèque, des archives et des collections , absolument tout disparut , y compris le buste en marbre de Velbruck, sculpté par Evrard, en place depuis 1779 et les orgues, installées en 1880.

 Dès 1918 , Emile Digneffe ( qui décédera en 1937) travaille à la renaissance de l’Emulation avec d’autres membres du Comité de reconstruction ,  il faut toutefois attendre 1939 pour assister à  l’inauguration du nouveau bâtiment en présence du Baron de Launoit , président du Conseil de l’émulation et du Bourgmestre Xavier Neujean .

( (4) Freddy Lamarche – Historique de la Société Libre d’Emulation  , Brève histoire de 200 ans et quelques )

.

P1040506

La Société Littéraire

En 1779  , La Société Littéraire est un centre animé où se réunissent les hauts dignitaires de la Ville et du Clergé . C'est surtout un lieu de sociabilité , l'équivalent des "Salons littéraires" Parisiens . On peut y rencontrer de beaux esprits , s'adonner à la conversation , à la lecture , par exemple ,  des journaux de l'époque .

La Société Littéraire a été fondée par Velbruck , d'abord située en Haute Sauvenière , ensuite inaugurée à son emplacement actuel en 1787 ( 3 années après le décès de Velbruck ) .

.

P1040526

.

Le cloitre de la cathédrale Saint Paul et le mausolée du Prince-évêque Velbruck  

Au décès de velbruck , un  mausolée lui est consacré dans la cathédrale Saint Lambert .

 

Lors de la destruction de la cathédrale saint Lambert  par les révolutionnaires , le monument a  été rendu au Comte d’Ansembourg , et le cercueil de Velbruck a été rendu à un de ses fils , Charles de Graillet , et a été déposé dans son hôtel particulier . A la mort de son fils (1799)  commence un long périple des restes du Prince-évêque  qui heureusement se termine dans les années 30 . Il rentre comme on pourrait le dire « à la maison » , pris en charge par ses descendants , sa dépouille regagne  Hex et repose dans la crypte de la famille d’Ansembourg .

Le mausolée a été replacé dans le cloître de la Cathédrale Saint Paul .

P1000630

.

Velbrück était discret sur son lien à la Franc-Maçonnerie ,cependant ,  on peut percevoir au travers du bilan de son règne une illustration des idéaux Francs-Maçons comme la tolérance , l’ouverture d’esprit  …

Les témoignages qui  font état de son appartenance sont indirects , comme des courriers de l’époque de tiers se rapportant à des prises de position ou des interventions du Prince-évêque .

( lire dans : Illustres et Francs-Maçons (2) , pages 15-22 , le texte de José Orval à ce sujet )

( lire dans : Le siècle des Lumières dans la Principauté de Liège (1)  pages 117 et 118 )  

 Dans son entourage familial on notera que depuis 1773 , le neveu de Velbruck , Joseph –Romain d’Ansembourg faisait partie de la Parfaite Intelligence . Les deux fils de Velbrück : Charles-François de Graillet , né en 1762 et François-Charles  , né en 1773 ,  étaient aussi francs-maçons  ainsi que son beau-frère Charles-François Horion .  (3)

.

 

P1020041

 Les jardins du chateau d'Hex

Le chateau de Hex ainsi que les terres et fermes s'y rattachant étaient  la propriété personnelle de Velbruck . Il  avait déjà en sa possession ce que l'on appelle  "un quartier de Maitre"  à Hex . Il va l' agrandir par l'achat d'une ferme , d'une grange , d'un paturage , d'écuries , il est à cette époque , en 1769  , trésorier à Liège . La destination première de la propriété semble être un pavillon de chasse .

Velbruck continua au fil du temps , par achat ou échange à se constituer un domaine , son oeuvre sera poursuivie avec talent par ses descendants (Ansembourg et Ursel ) .

Velbruck séjournait à Hex au printemps et à l'automne ,  en hiver  , il résidait au palais de Princes-évêques de liège , il passait l'été dans la résidence officielle de campagne des Princes-évêques au Château de Seraing .

Velbruck était  amateur de plantes et de jardins , il enrichit les collections de plantes exotiques du Château de Seraing  , fit venir des graines et plantes du monde entier , envoya des jardiniers en stage à l'étranger pour les former .

A sa mort le domaine sera légué au fils de sa soeur  , Joseph-Romain  de Marchant comte d'Ansembourg , qui en tant que légataire universel , va hériter de la bibliothèque , des oeuvres d'art , du cabinet de curiosité .

La propriété actuelle est le fruit d'un long travail sur plusieurs générations , ( jardins à la française , jardins anglais  , roseraie , potager , verger ,  fruitiers palissés )

Il faut aller voir les jardins autour du château en juin ( journées des plantes ), lorsque les rosiers sont en pleine splendeur .

.

P1020033

.

Références :

(1) Le siècle des Lumières dans la Principauté de Liège , Musée d’art wallon , catalogue de l’exposition , éditeur Massoz , 1980 .

(2) Illustres et Francs-Maçons , Coordonné par Luc Nefontaine , collection La Noria , Editions Labor , 2004.

(3) Hex , genèse d’un jardin princier , Chris De Maegd , Urselia et Fonds Mercator , 2007

(4) Historique de la Société Libre d’Emulation  , Brève histoire de 200 ans et quelques - Freddy Lamarche  ) http://www2.ulg.ac.be/slemul/historique/220_ans.html

( Le site de web de l'Emulation est hébergé par l'Université de Liège )

 

Prochain Post dimanche 9 mai 2010 .

18/10/2009

LIEGE MODE

 

Pour qui la femme s’habille t-elle ? Pour elle-même bien sûr !

Oui , mais  … aussi pour les hommes . Le vêtement est une arme fatale . Tout l’art de la femme est de séduire sans le vouloir ou sans le montrer .  A l’homme de comprendre .

 J’ai de nombreux souvenirs rattachés à certains vêtements , au plaisir de les porter , d’être bien dedans .

Ce dîner de Gala à Dublin , entourée d’une nuée d’irlandais en smoking , attirés , je pense , par ma robe de soirée , parfaite pour les circonstances .

Ce regard admiratif d’un passant dans les galeries Saint Lambert , en été , regard fugitif mais si agréable , qui confirme que votre jupe qui découvre légèrement vos jambes , vous va à ravir .

 Le vêtement est éminemment social , il porte un message aux autres .

 Je déteste les chemins balisés et le conformisme ambiant ,  j’ai donc apprécié ce parcours de mode à Liège , un parcours de créateurs , de stylistes .

La rencontre d'une réalité autre que la notre , un univers de créateurs , d'artistes , la possibilité de parler avec eux , d’approcher leur travail , de connaître leur vécu .

 

En route pour M@de in Liege . ( 16-17-18 octobre 2009 à Liège )

.

 

 

 

Copie de P1030107Copie de P1030112Copie de P1030111Copie de P1030113

.


Chez l'antiquaire Albert Vandervelden , une superbe sélection de travaux d'élèves de 1ère année à HELMo . Des réalisations en papier dont certaines mettent en oeuvre des techniques de pliages dignes des plus grands Maîtres japonais de l'Origami . 

.  

Copie de P1030121

(...)

Copie de P1030123

(...)

Copie de P1030125

De nombreux modèles étaient exposés chez Albert Vandervelden , tous très créatifs , des découvertes prometteuses en perspective , continuez , c'est du tout beau !  

La boutique d'Hélène en feronstrée , qui a toujours un choix très ciblé de beaux vêtements exposait les réalisations de Maylis Thirifays , styliste-modéliste , dont j'ai retenu les tricots à grosses mailles .

.

Copie de P1030131
 

En face du Musée Curtius , un atelier , 3 créateurs étaient au rendez vous , dont deux Bruxelloises et le Liégeois Pierre Endres.

Alix de Segrais , de superbes chapeaux ,  sur rendez-vous , rue Commandant Ponthier , 120 , 1040 Bruxelles , tel 0471.48.85.17

Sabine Borgignons , créations de bijoux , www.sabineborgignons.be

Pierre Endres , fashion designer , créations exclusives , www.pierre-endres.be

En juin 2009 , la ville de Calais inaugurait sa cité internationale de la dentelle et de la mode . Pierre Endres a fait défiler trois créations dont une spectaculaire robe de Dame Méduse , illustrant de façon magistrale l'utilisation de la dentelle chez les nouveaux créateurs . Les modèles portaient les bijoux créés par Sabine Borgignons et les chapeaux d'Alix de Segrais .  http://www.viewontv.eu/mairieDeCalais/citeDeLaDentelle/

La photo de la robe de Dame Méduse est reprise en photographie ( photo de Benoit Franchimont ) aux fenêtres de son atelier . 

.

Copie de P1030127

.

Lady Violette ( Anne -Julie Wesel ) , collection de prêt à porter féminin et de lingerie masculine .  www.ladyviolette.be . 

Laetitia Eloye , www.laetitia-eloye.com

Anka Masson , création de bijoux .  ankamasson@live.be

 

 

Copie de P1030134

 Un très bel atelier situé en Neuvice , aux vitrines des petites oeuvres colorées tenus par de minuscules pinces à linges , aux titres les plus divers .

Atelier-magasin , 26 rue en Neuvice , www.arqontanporin.com , Katia Marchiori , Bruno Le Boulengé

Ariane Lespire , notice biographique : diplomée de l'école d'architecture Saint Luc à Liège , se consacre entièrement à la réalisation d'accessoires de mode .Ses créations reconnaissables par l'intensité de leurs couleurs et le recours fréquent aux motifs floraux et aux formes géométriques sont distribués dans plus de 200 boutiques dans le monde , notamment au "MoMa store" du musée d'Art moderne de New York . Ariane Lespire a de nombreuses expositions , défilés , salons internationaux à son actif . www.ariane-lespire.be

Des écharpes en laine bouillie , des chapeaux à profusion .

Voici mon modèle préféré , j'imagine ( j'ai beaucoup d'imagination )  qu'il s'agit d'un appareil type éléctroencéphalogramme , avec son lacis d'électrodes . Pour deviner les pensées de votre mari , ami ou compagnon  ( à vos risques et périls)

P1030130

 

 La fluidité de la matière que l'on devine , la sensualité de la soie turquoise , je me laisserais bien tenter , mais je n'ai plus l'occasion de porter de telles robes , à quand une grande soirée de gala ?

 

Prochain Post le dimanche 25 octobre 2009 en soirée .

 

04/10/2009

LIEGE LES COTEAUX

Dimanche dernier , après mon petit déjeuner sur la Batte , je me suis arrêtée au retour rue du palais . J'ai laissé ma voiture là ,  il faisait beau , j'ai emprunté la rue Pierreuse à pied , à la découverte  du quartier et un peu par hasard ,  j'ai suivi le sentier des coteaux .

J'en avais entendu parler  , mais je ne connaissais pas .  Quel bonheur !

On part d'un habitat au centre ville , au pied du palais de justice , on arrive sur des terrasses engazonnées , un jardin suspendu , qui alterne avec des parties boisées . La ville est si près qu'on la touche presque .

Un autre regard sur Liège .

Un autre rythme aussi , c'est comme si l'on entrait dans une autre dimension . Pendant cette promenade , j'ai croisé des personnes qui m'ont salué en souriant . De beaux sourires , chaleureux .  C'est drôle  , mais en ville , on a perdu l'habitude .

 

Copie de P1020993
 

 

.

En partant de la rue Pierreuse , il faut suivre les escaliers vers la terrasse des Minimes

Copie de P1030017

.

Des vignes , des rosiers , des bancs , des coins intimes déclinés en terrasses successives .

.

Copie de P1030011

.

Les terrasses dominent la ville , ici l'arrière du palais de justice , donc nous sommes  juste derrière la place Saint Lambert . Ici à l'avant plan la tour des joncs , plus loin l'église Saint André .

.

P1030033

.

Un plan de situation de cette partie du sentier des coteaux , des terrasses des minimes , on passe au bois des minimes , ensuite on rejoint l'impasse des Ursulines qui donne vers le bas au pied de la Montagne de Bueren . ( ceci n'est qu'une section du sentier des coteaux qui est bien plus vaste )

.

Copie de P1030024

.

Le bois des Minimes , on est ici derrière la rue Hors Château , derrière le Musée de la vie Wallonne . Sur les coteaux , il y a des maisons perdues dans la verdure , maisons seulement accessibles par de petits chemins et des escaliers . Un paradis qui se mérite , tant il est difficile d'accès . Mais que ne ferait on pas pour avoir Liège à ses pieds ?

.

Copie de P1030025

.

 Le Bois des Minimes , le chemin se poursuit soit vers le bas , soit vers cette porte ouverte vers l'impasse des Ursulines . Il faut suivre les escaliers de cette impasse , c'est indescriptible , en descendant , c'est plus facile ( en montant , c'est esquintant )  Voir les archives  de septembre  2008

.

Copie de P1030031

.

De la terrasse des minimes , une vue des annexes du Palais de Justice .

.

Copie de P1030003

.

Un dimanche rêveur , un dimanche parfait , à flâner sans but , sans horaire ni contraintes .

Très loin des "insatisfait(e)s" , des "pas heureux(se)" , des "faiseurs d'ennuis " qui sabordent notre vie quotidienne et notre joie de vivre  . 

 Se sentir bien ,  comme en accord avec les lieux , pour que se développe une curieuse alchimie entre la ville et soi . Nous sommes comblés à Liège  , le charme , la beauté ne sont jamais loin . Pour ceux qui savent voir . 

En ce qui me concerne ,  je ne suis pas impartiale , vous l'avez compris , je porte un regard amoureux sur Liège , son fleuve , ses quartiers , ses maisons , tout un monde en soi  , un petit bout de bonheur . 

 Prochain Post le dimanche 11 octobre 2009 .

 

13/09/2009

LIEGE SIMENON

Cette semaine  en fouinant à la bouquinerie de la rue Saint Paul , je suis tombée sur un ouvrage  passionnant , réalisé lors de l'exposition " Tout Simenon " en 1993 ,  intitulé : " Simenon , l'homme , l'univers , la création " , ouvrage rédigé par des spécialistes de l'oeuvre de Simenon  et  préfacé par le Recteur de l'Université de liège , Arthur Bodson .

J'ai été émue , découvrant que Madeleine Vandersteen avait participé au lancement de l'exposition , ( relations avec la presse ) . Madeleine  , nous avait donné cours pendant deux ans dans la section communication et relations publiques ( 1996-1998) , était une grande professionnelle des relations publiques  . Elle était connue bien au delà des frontières . Elle avait essayé de nous inculquer cette science ( qui est aussi un art ) qu'elle avait des RP . Je suis sûre , ses efforts n'ont pas été vains , il reste toujours quelque chose d'un enseignement . 

Madeleine Vandersteen est décédée le 23 novembre 2002 , d'un accident de voiture .

A l'époque de ces cours , je travaillais dans un hôpital voué à la disparition , je vivais comme d'autres au travail - impuissante -  cette période surréaliste qui précède le démantelement programmé d'un outil de qualité . Ces cours du soir  ,  m'ont permis de passer ce cap  . Il faut remercier ceux qui nous ont aidé .

 

MADELEINE
[OBIT: Liège-Herstal, November 28]
Madeleine Vandersteen was the proprietor of Agence Vandersteen a leading PR company in Liège with a branch office in Antwerp. She died in a road accident on the Brussels Ring road at Hoeilaart in the afternoon of Saturday November 23. Madeleine was 47 years old. She was not only a distinguished member of her profession, with the triumphs of major Liège art shows, like Picasso, the Maigret book exhibition, Walloon Art, and Liège in the 19th century  behind her; her clients also included Rolex watches, top antiques fairs in Paris, Brussels, Antwerp, Namur and the best Museums in Bonn, Düsseldorf, Switzerland and Italy. She was also, for many years, virtually the only open PR channel of communication between her beloved Principality and its Dutch-speaking neighbors. At her funeral service in the packed Church of Notre Dame de la Licourt in Herstal, a chorus of speakers sang her praises in French, Dutch and Walloon. The ashen faces and broken voices were as eloquent as their words and outside, the Meuse flowing by with its industries and the wooded hills beyond was the right backdrop for a woman of enormous energy and intelligence, who spent almost all of her life promoting the great City of Liège. (Wadsworth & Wadsworth Associates , Media Consultants )

.

P1020843

 

Le château de Colonster  ( Université de liège )

En photographiant récemment la chapelle de l'hôpital de Bavière où il est mentionné que Georges Simenon a été enfant de choeur , je me suis posé la  question très liégeoise du lien entre Georges Simenon et Liège  , ce que Liège a donné à Simenon , ce que Simenon a restitué de Liège dans son oeuvre .  

La réponse appartient aux spécialistes de l'oeuvre de Simenon , oeuvre , qui fait l'objet de cours universitaires , de publications , de débats , de thèses ... cependant , nous Liégeois ,  nous avons un début de réponse , nous savons que Liège  marque de façon indélébile ceux qui y vivent ou ceux qui y ont vécu .

 En 1976 ,  Georges Simenon ( 1903-1989 ) a offert à l’Université de Liège , par un acte officiel , des éléments de son œuvre , ce qui allait s’appeler le «  fonds Simenon » . Cette donation a d’abord été logée dans les bâtiments de l’Université ,  place du XX août , puis est maintenant située au premier étage du château de Colonster .

Ce fonds est principalement destiné aux chercheurs et représente les différents facettes de l’œuvre de Simenon ( des manuscrits de romans , des photographies que Simenon a réalisées aux quatre coins du monde , des dossiers de presse , des romans d’avant la période de reconnaissance … ) , ainsi que des objets lui ayant appartenu .

Voici un parcours Simenon , quelques photos , et pour le voyage quelques phrases en exergue de Simenon sur Simenon . 

Vous verrez , il est attachant .

.

P1020841

 « J’ai connu des moments de bonheur dans la plupart des pays du monde , partout je m’intégrais sans effort mais c’est évidement mon enfance et mon adolescence à Liège qui m’ont le plus marqué . Je dois avoir écrit quelque part qu’on emmagasine jusqu’à l’âge de dix-huit ans et qu’ensuite on ne fait qu’utiliser le matériel amassé inconsciemment . Je ne pense pas à moi comme  à un grand romancier , mais comme à un homme qui a écrit beaucoup de romans , j’ai employé mes loisirs à parler au magnétophone ce qui a formé la série des dictées . Ensuite , au prix d’un gros effort , j’ai écrit mes mémoires intimes après quoi je n’ai plus écrit ni dicté . Je me suis rendu à la mairie de Lausanne ,et j’ai fait changer sur mes papiers la profession de « romancier » par la mention «  sans profession  »

Georges Simenon ( sans date )  , dans Jérome Garcin , le dictionnaire de la littérature française contemporaine , éd François Bourin 1988  , ( cité dans " Simenon , l'homme , l'univers , la création"  , édition complexe , 1993 )

.

P1020839

La maison natale de Simenon , rue Léopold .

 

« Mon premier roman , Au pont des Arches , écrit à seize ans , était un roman qui se voulait humoristique » ( Un homme comme un autre ) Georges Simenon . ( cité dans " Simenon , l'homme , l'univers , la création"  , édition complexe , 1993 )

.

P1020829

.

 " J’ai été journaliste à Liège pendant trois ans . J’ai commencé par les chiens écrasés .Puis le rédacteur en chef a accepté que j’écrive un billet quotidien .   J’étais fier de voir les gens commenter mon billet du jour et mon père les lire attentivement et en parler avec moi le soir » Georges Simenon . ( cité dans  Simenon , "l'homme , l'univers , la création"  , édition complexe , 1993 )

 

P1020830

La maison des grands parents de Simenon

" La date la plus importante , dans la vie d'un homme , est celle de la mort de son père . ( ...) Ce n'est que quand ils n'ont plus besoin de lui que les fils comprennent que leur père est leur meilleur ami . "  Georges Simenon , Le fils , 1957 .  ( cité dans Simenon , Pierre Assouline  , Gallimard  1996 )

.

P1020819

L'église Saint Pholien , à côté une bouquinerie ( à l'enseigne du commissaire Maigret )

Le roman , le pendu de Saint Pholien ( 1930 ),  est inspiré d’un souvenir de jeunesse , le suicide de l’artiste Joseph Kleine , pendu à la porte de l’église Saint Pholien ;  Simenon fréquentait un groupe d’artistes qui se réunissaient  au fond d’une impasse dans un endroit appelé «  la caque ».

 

 

P1020837

 La caque , lieu de réunion d'artistes , dans un impasse située à l'arrière de l'église Saint Pholien .

 

( … ) Ce qui m’humilierait le plus c’est d’avoir à mon insu fini par me prendre au sérieux . Est-ce le cas ? Suis-je tombé dans le travers de tant de mes confrères que je vois pontifier à la télévision et dans les colonnes des journaux , dans les jury littéraires et autres ?

Si oui , j’espère que c’est fini et bien fini que j’ai trouvé mon équilibre . Quant au fait de détruire ces pages … ce n’est pas j’en suis certain parce que j’attache de l’importance à tout ce qui sort de ma plume ; mais d’abord cela montrera peut-être un jour à mes enfants que comme tout le monde j’ai eu mes faiblesses ; ensuite qui sait si , tenté de retomber dans le même travers , il ne me suffira pas de jeter les yeux sur quelques-unes de ces  pages pour tenter de me guérir ? ( …) Pendant un an et demi , je n’ai pas été tout à fait moi-même , je me suis laissé troublé par des questions – comme par exemple  le vieillissement – auxquelles il n’y a pas de réponse.

(…) Si je ne mets pas le mot  fin , c’est plutôt par superstition , car je me crois guéri. Vivre sans cahiers et sans miroirs , sauf pour me raser . » 

Simenon , Quand j’étais vieux , 1970 ( cité dans  Simenon , "l'homme , l'univers , la création"  , édition complexe , 1993)

.

 

P1020868

 Simenon est présent dans Liège , sur l'enseigne du café  " à la tête de l'art " rue des Carmes . A d'autres endroits de la ville , en Outremeuse , la rue Georges Simenon , l'auberge de jeunesse du même nom . En repassant l'eau , on observe une plaque en son honneur à l'entrée du piétonnier en  Neuvice , plus récemment , place du Commissaire Maigret  , on a installé un bronze représentant Simenon assis sur un banc ,situé derrière l'hôtel de ville , à un jet de pierre de la permanence de police de la Violette  et à deux pas de sa maison natale .

 

.

P1020814

A la vitrine de la patisserie Eggen-Nols , rue des Guillemins , Simenon photographié coupant une tarte au riz , à coté un petit mot de sa main .

" A Bernard Eggen dont je viens de déguster ma première tarte au riz depuis dix ans . Un admirateur des vrais artisans . Amicalement . Georges Simenon  1982 . "

Revenons à  la superbe exposition - Tout Simenon -  de 1993  organisée par l'ASBL "collections et patrimoines ", J'ai retrouvé une vidéo de France 3 présentant l'exposition , comme un véritable coup de coeur  , je me suis demandée si il n'était pas possible de faire revivre cette expo et de lui donner un caractère permanent ? 

La voici :

http://www.ina.fr/art-et-culture/musees-et-expositions/video/CAC93045072/coup-de-coeur-exposition-simenon-a-liege.fr.html

 Autres références :

http://www.libnet.ulg.ac.be/simenon.htm

http://lesamisdegeorgessimenon.blogspot.com/

Simenon , l'homme , l'univers , la création  , oeuvre collective , édition complexe , 1993 ( catalogue de l'exposition  Tout Simenon  )

Simenon , Pierre Assouline ,  édition Gallimard  1996 .

L'office du tourisme de Liège organise régulièrement des promenades guidées dans Liège dont un circuit  "Simenon ".

 

P1010743

Le pont des Arches

.

Prochain Post le dimanche 20 septembre 2009 , en soirée

 

23/11/2008

LIEGE SENSUEL


Liège sensuel

Il fût une époque où les hommes s'enflammaient à la vue d'une cheville ,

où les courbes féminines voluptueuses étaient appréciées ,

où une femme bien née ne devait figurer que deux fois dans le journal , lors de ses fiançailles , et à l'annonce de son décès ,

l'époque où les sentiments étaient empreints de pudeur et de respect ,

c'était aussi l'époque des grandes polémiques entre l'art et la bienséance .

P1010631

 

La chaire de vérité de la cathédrale saint Paul  réalisée par Guillaume Geefs , symbolise le triomphe de la religion  ,face au public , des sculptures en marbre blanc représentant la Religion , Saint Pierre , Saint Paul , Saint Lambert , Saint Hubert .  

A l’arrière , la représentation de Lucifer , le génie du mal .

A l’origine une sculpture de Joseph Geefs ( frère de Guillaume )  est installée en 1843.Elle est refusée par le conseil de fabrique de la cathédrale car est jugée trop belle , «  ce diable est trop sublime » , il risque de distraire les paroissiennes , rapporte t-on dans les journaux de l’époque .

Guillaume Geefs réalisera  à la place de son frère, le Lucifer actuel , représenté sous les trait d’une jeune homme , vêtu d’une d’une simple draperie  pourvu d’ailes de chauve souris , enchainé à un rocher  … la beauté du diable .

 

P1010586

Le dompteur de taureau de Léon Mignon  ( 1881 )

La sculpture avant même d’être installée est l’objet  d’une polémique lancée par le quotidien catholique , ‘la gazette de Liège ‘,  le sujet de discorde concerne la nudité du dompteur . La gazette s'indigne de ce spectacle , dit-elle , d'un réalisme révoltant .

La sculpture est installée aux Terrasses le 28 juin 1881   ,  à la stupeur générale , le dompteur apparaît doté d’une feuille de vigne en plomb .

La feuille de vigne ne restera en place que quelques jours . 

Le taureau devint un sujet de conversation populaire et  un lieu de promenade très couru . Il se disait partout que le taureau montrait en grand ce que Mannekenpis  montrait en tout petit à Bruxelles . Pendant la guerre 40-45 , le taureau fut  caché à l’Académie  et sauvé de la fonte . A sa réinstallation aux Terrasses après la guerre , le taureau devint l’emblème des étudiants , qui fêtent chaque année la Saint Torè , et vont en cortège peinturlurer les attributs du taureau (qui en a vu de toutes les couleurs ).

 

 P1010570

.

"Le Faune mordu " de Jef  Lambeaux  ( 1905 )

L’œuvre est déjà connue , avant d’être exposée à Liège , elle a été montrée à Bruxelles , Paris et Saint Louis , sans que cela ne soulève de protestations .

Cependant  à Liège , la gazette de Liège , part au combat , en 1905 , contre les nudités sculptées ou peintes que pourraient voir les millions de spectateurs qui se rendront à l’Exposition Universelle .

.

 P1010571

.

Sous prétexte d’atteinte à la décence , le 8 mai 1905 , la statue de Jef Lambeaux  est dissimulée sous une bâche  et descendue de son socle , elle est entreposée dans une caisse . Une polémique s’engage .

Jef Lambeaux sera affecté par cette mise à l’écart de l’œuvre .Par la suite , en signe de réparation à l’outrage fait à l’artiste et à son œuvre , la  ville de Liège achetera le "Faune mordu" , il est exposé depuis  les années '50 dans le parc de la Boverie .

.

Copie de P1030711

.

( Voir aussi "Passions humaines "de Jef Lambeaux ( 1889), abrité dans un pavillon conçu par Victor Horta et situé dans le parc du cinquantenaire à Bruxelles , oeuvre tournant autour du bonheur et des péchés de l'humanité dominés par la mort .)  

.

P1010030

Ernest Marneffe ( 1866 - 1920 )

Une grosse partie de l'oeuvre d'Ernest Marneffe est consacrée à la représentation de la femme . En plus de qualités indéniables de plasticien et de coloriste , Marneffe sort des sentiers battus avec une représentation toute personnelle de la sensualité féminine à une époque encore étouffée par le carcan de la société .

La femme peinte par Marneffe n'est pas neutre ou indifférente , elle interpelle le spectateur , et cet échange de regard est troublant ( trop pour certains qui l'ont qualifié de peintre maudit .)

Pourtant , rien de sulfureux , seulement la femme , sa beauté , son mystère ...

La façon dont nous abordons la nudité dans l'art en dit parfois beaucoup plus sur nous que sur l'oeuvre elle-même .

 

 

marneffe

 

 

                    Prochain Post le dimanche 30 novembre , en soirée  

30/08/2008

LIEGE SGRAFFITES

Levez les yeux et découvrez le charme des sgraffites , véritables bandes dessinées des rues  ...

Cachés sous une corniche , ou surmontant une porte , ou entre deux fenêtres , ces décors emblématiques de l'art nouveau  agrémentent la façade de nombreuses maisons du début du siècle à Liège . 

Les sgraffites sont habituellement constitués d'une couche de mortier de couleur foncée recouvert d'un enduit clair . Les contours du dessin sont incisés dans la couche supérieure pour faire apparaître le ton foncé du fond . Des couleurs sont appliquées par la suite .

Des sgraffites polychromes peuvent aussi être constitués de couches d'enduits de couleurs différentes superposées .

Ce sont des décors peu onéreux qui personnalisent une façade , pourquoi ne pas réintroduire les sgraffites dans les réalisations architecturales actuelles ?

 

P1000346

 Rue Grangagnage , l'armurerie Sevart , un sgraffite publicitaire .

P1010091

Rue E. Soubre , réalisation toute en longueur et en harmonie .

 

Copie de P1000352

 

 Rue Ernest de Bavière , référence à la profession d'imprimeur du propriétaire .

P1000555
 

Quai Van Beneden , sgraffite inspiré par l'égypte antique .

Autres sgraffites :

- le sgraffite de la maison Comblen , 33 rue des Augustins , représentant les Parques .

- l' étonnante façade de la maison du 42 rue Dartois , datant de 1920 ( architecte Pirnay ) , toute en sgraffites .

- au n°100 de la rue Saint Gilles (architecte Rogister )  , une petite maison de commerce à restaurer , actuellement à vendre , plusieurs sgraffites dont , sous la corniche , un sgraffite représentant des hiboux et des motifs de feuillages .

 

 

P1000600

Rue Henri Maus , sous la corniches , une petite merveille ,  des chats au milieu de feuillages , malheureusement la lisibilité de ce sgraffite n'est plus très bonne .

Copie de P1000595

De nombreux sgraffites de notre ville mériteraient d'être restaurés , certains sont très dégradés  au point de ne plus être lisibles, d'autres ont été peints en blanc ( mais on en distingue encore le tracé du dessin ) .

Où trouver ces sgraffites : rue du Vieux Mayeur , rue Léon Mignon ( près du cadran ) , de nombreux sgraffites de ces rues sont à restaurer

Il y a possibilité pour les propriétaires de sgraffites d'introduire un dossier ( soit une fiche de demande et des photos), au "petit patrimoine populaire wallon " qui moyennant examen et acceptation du dossier ( commission d'avis ) peut dégager un subside nécessaire à la réhabilitation de l'oeuvre .

 

Copie de P1000579

Toute intervention sur un sgraffite doit être confiée à un spécialiste formé à la conservation-restauration  des peintures murales .

On peut voir sur internet les réalisations de restaurateurs spécialisés dans les sgraffites .

P1000604

Le Petit Patrimoine Wallon ,

Contacts , pour plus de renseignements :

Madame Concetta Amella

coordination cellule pppw

070/23.37.36

Le site  http://www.pppw.be/

 

Prochain Post le dimanche 7 septembre 2008

10/08/2008

LIEGE LE VERTBOIS

L'origine de la rue du vertbois est très ancienne , la rue comptait  dans le passé de nombreux établissements religieux , notamment trois béguinages et une maison d'instruction chrétienne .

En 1701 , au n° 13 de la rue ,  le Baron de Surlet-Chokier fonde par donation l'hospice des incurables et des filles repenties , l'édifice sera construit de 1701 à 1703.

La chapelle dédiée à Saint Charles Borromée sera consacrée en 1712.

Les batiments connurent de nombreuses affectations , les femmes incurables y restent jusqu'en 1891 puis sont transférées au Valdor .L'aile gauche sera affectée ensuite à l'école mécanique de la Ville de liège .

L'aile droite abrite dès 1892 les orphelins ,l' accueil des orphelins au Vertbois se poursuivra de nombreuses décennies pour se terminer vers 1981 .

Le vertbois abrite de nos jours le Conseil économique et social de la Région Wallonne ( CESRW ) ainsi que d'autre institutions .

Le bâtiment sera accessible aux journées du Patrimoine le 13 et 14 septembre 2008  .

a1000394

Une des cours intérieure  , côté rue du vertbois

P1000002

 

L'aile gauche a été détruite pendant la guerre , en 1950 , le batiment a été restauré selon un plan de symétrie par  rapport à l'aile droite toujours existante ( architecte Minguet ), le médaillon surmontant la porte représentant le Baron de Surlet-Cokier a été exécuté d'après un portrait attribué à Englebert Fisen .

P1010115

La chapelle est dédiée à saint Charles Borromée.

En 1793 , les armes du Baron ont été martelées , on voit encore le contour très effacé d'un écu .

P1010113

Le côté arrière donnant sur la rue de l'évéché , les jardins ont été créés par le paysagiste Delsemme .

NB: les catalogues des journées du Patrimoines 2008 sont sortis de presse !

Prochain Post le dimanche 17 août  en soirée .