05/09/2009

Patrimoine et modernité

Patrimoine et modernité , C'est le thème des journées du patrimoine en Wallonie , ce 12-13 septembre 2009 .

Au programme :

Le cinéma Sauvenière ( bureau architectural V+)

P1000488

 

 Il faut visiter ce nouveau cinéma pour sa réalisation architecturale réussie , s'intégrant bien dans le cadre de la place Xavier Neujean , une blancheur contrastant avec l'église Saint Jean à quelques pas de là . 

Il faut  aussi goûter à la programmation des Grignoux  sur les trois sites du Parc , du Churchill et de la Sauvenière ; ces cinémas ont le charme des cinémas de centre ville  , le charme de son public d'amateurs ... une ambiance feutrée de connaisseurs.

Ce mercredi , je suis allé au cinéma Sauvenière , à la sortie du travail , à la séance de 17 h . J' ai vu Easy virtue en VO ,  une comédie anglaise , une ambiance british , des décors splendides  et surtout cet humour anglais subtil  , léger  , un moment agréable comme je les aime .

Les anglais ont une merveilleuse devise   :  " never explain , never complain " .

"Dont acte "

Le domaine universitaire du Sart Tilman :  

P1000191

.Les restaurants universitaires 

Quand je suis au Sart Tilman , je vais parfois y manger . J'ai l'impression de remonter dans le temps , c'est curieux,   je pense  avoir encore conservé un part de cet esprit d'étudiant , de cette curiosité intellectuelle , de cette soif  de connaissances  nouvelles ou de nouveaux domaines à explorer  .

Mes deux bibliothèques préférées , sont celle de droit , et celle de médecine .

Celle de droit avec ses grandes tables alignées ,  ses petites loupiotes pour la lecture  et son environnement boisé , ce lierre qui monte sur le tronc des arbres , cette verdure , c'est idéal pour travailler  . C'est là que je vais réviser quand j'ai des examens . 

Celle de médecine avec ses rayonnages de bouquins de référence dont je n'ai jamais compris l'agencement  . J'y vais  surtout pour les périodiques , une bonne façon de se tenir au courant . Le paysage est superbe , la vallée de l'Ourthe , comme on la voit  représentée dans les paysages d'Auguste Donnay , des tons de bleu , de fauve , de rose ...

 

Le transfert de l'Université du centre ville vers le campus du Sart Tilman s'est étalé sur  plus de 40 ans .

L'Université a fait appel durant les phases successives d'installation des facultés à des architectes belges renommés , le campus  présente à l'heure actuelle un patrimoine immobilier contemporain d'une grande richesse ( Roger Bastin , André Jacquemin , Claude Strebelle , Charles Vandenhove , Daniel Dethier , ...)

P1000189

On peut déterminer 3 phases d'installation :

1960-1970 : le magasin à livres , les homes , le restaurant ( mon préféré ) , la chaufferie ( 1966-1968, Claude Strebelle ) , l' institut de botanique ( 1964-1971 , Roger Bastin ) ,  installation  à cette époque de la faculté des sciences

 

1971-1990: création du parc scientifique , le musée en plein air ( 1977) ,  l'hopital universitaire  ( 1985 , Charles Vandenhove ) , déménagement de la faculté de droit et de psychologie

1991 - à nos jours : institut de mathématique , le bâtiment trifacultaire , les amphithéatre de l'Europe ( source : catalogue des journées du patrimoine )

Copie de P1000192

A Liège ,  les journées du patrimoines  proposent  au  domaine universitaire du sart Tilman :  

 -  une visite pédestre nommée focus sur l'architecture du Sart tilman ,

- une balade en vélo des grands amphis à l'institut de botanique ,

-  un circuit en car le domaine du Sart tilman et le parc scientifique 

.

P1000332

Le pavé du hall de l'hôpital Universitaire , on aperçoit l'ombre de la verrière .

L'hôpital Universitaire est une très belle réalisation qui utilise de beaux matériaux  . ( La grande verrière qui est très connue , les portes ( très costaudes ) et leurs vitres colorées , les lambris décorés , les sols dallés en marbre .)

Je ne sais pas si une visite du CHU est programmée pour les journées du patrimoine , il est pourtant intéressant d'expliquer la démarche , la réflexion d'un ou des architecte (s)  face à toutes les nécessités , obligations et contraintes imposées par un hôpital moderne .

Je me souviens d'une visite en 1996 de l'hôpital Charles-Foix  dépendant de  l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris ( à Ivry sur Seine , près de Paris ) , lors de la visite d'un pavillon destiné aux patients déments , on nous avait expliqué que l'architecte ( André Bruyère 1912-1998 ) avait séjourné dans un service pour mieux comprendre le travail qu'on lui demandait de réaliser . La création du Service avait donné lieu à une large concertation avec le personnel soignant . L'architecte avait adapté les ouvertures de fenêtres pour donner le maximum de visibilité  de l'extérieur aux patients ;

Que voit un malade quand il est confiné dans son lit ou dans son fauteuil , de quoi sont faites les journées ?

Ce pavillon s'appelle l'Orbe ( 1991) , il n'y a pas de couloirs , mais plutôt un parcours intérieur circulaire , des lieux de vie et des lieux de soins mélangés . 

Au programme des journées : la nouvelle gare des Guillemins

.

P1010562

La nouvelle gare des Guillemins , vue de la rue du plan incliné  , une oeuvre de l'architecte Espagnol Calatrava . A l'arrière le Mémorial interallié de Cointe ( rue Saint Maur ) , qui est aussi à visiter lors des journées .

Trois niveaux : le passage sous les voies , les quais , la voute passerelle . En fondation , 171 pieux de beton de 90 cm de diamètre , et coulés sur une profondeur de 13 à 17 m. La base et la structure sont en beton . La voute , les auvents , les passerelles sont en acier et verre . Les quais sont en petit granit ( pierre bleue de Belgique ) . Fin des travaux en automne 2009 .

.

Copie de P1000419

La tour cybernétique , à droite ,  à côté du palais des congrès , une tour ,  des plaques , des miroirs , des pales qui sont actionnés par un moteur . A l'origine la sculpture était accompagnée d'un spectacle son et lumière qui se projetait sur les vitres du palais des congrès .  Est elle à nouveau opérationnelle ?

Allez voir aussi la tour cybernétique ,( que le monde entier nous envie )  , parc de la Boverie , de l'artiste Franco-hongrois Nicolas Schöffer ( 1912-1992 ) , les amateurs auront un accès privilégié aux locaux techniques de l'oeuvre. ( elle est située juste à côté du Palais des congrès )

N'oubliez pas d'aller visiter aux journées du patrimoine , la maison Comblen ( maison privée exceptionnellement ouverte ) 33 , rue des Augustins  .Cette maison d'architecte vient d'être rénovée .

Au programme ,  l'ensemble du grand Curtius , et l'exposition sur l'architecte Paul Jaspar (1859-1945 ) .

Sources : Catalogue des journées du patrimoine

www.grandcurtiusliege.be

www.grignoux.be

 

Prochain Post Dimanche 13 septembre en soirée .

21/12/2008

LIEGE IMAGES DE L'ANNEE 2008

En cette fin d'année , voici quelques photos de l'année écoulée , petite rétrospective .

P1000483

Mois d'avril : la place des Franchises

Au Japon , cela s'appelle HANAMI ( regarder les fleurs ) , c'est une coutume traditionnelle très ancienne qui consiste à aller contempler les fleurs de cerisiers (SAKURA) lors de leur éclosion  fin mars-avril  . La fleur de cerisier , symbole de beauté éphémère au japon est associée à la vie elle-même , belle et courte .

Cette photo me fait penser à cet hommage japonais rendu aux fleurs du SAKURA , la place des franchises au mois d'avril , toute rose , dévastée , en plein travaux , deux hommes assis sous les cerisiers qui vont rester longtemps à discuter .

Deux semaines plus tard l'ensemble des cerisiers de la place étaient abattus .

P1000649

Mois de mai : Le sgraffite de la maison Comblen restauré , représentant les Parques .

Voir Post sur les sgraffites à Liège ( archives du 30-08-2008 ) 

P1000995

Mois de Juin : petites vacances à Paris

Le musée des arts premiers , une réflexion sur  le voisinage de l'architectural et du paysager . Un jardin buissonnant qui ceinture le bâtiment , sur 18.000 m² , clôturé par une palissade transparente . Le jardin est accessible au visiteurs du Musée ainsi qu'aux passants et aux habitants du quartier .

Une invitation au voyage , des petits sentiers , un théatre de verdure , un terrain vallonné planté de 169 arbres dont 30 espèces différentes .

 A méditer et à transposer pour le projet de la future gare des Guillemins .

P1010065

Mois de juillet : l'église Saint Gérard en hors-chateau , le Liège de Véra Feyder  .

Le Liège de Véra Feyder est à la fois toujours là et passé.  

Des souvenirs de jeunesse qui parlent à certains d’entre nous , et une vision lucide de la ville qui parle à tous.

On devine son attachement à Liège , un attachement fait de sentiments contradictoires , doux et amers .

Il est difficile de se défaire du souvenir d’une ville rattachée à une trahison ; difficile aussi d’oublier le manque  , la jeunesse impécunieuse.

Son livre tente d’exorciser le passé en le transposant dans l’écriture .

Même si je ne suis pas de la génération de Véra Feyder , même si je n’ai pas vécu les même choses qu’elle , je pense qu'on peut se reconnaître ( un peu ou plus ) dans le ressenti de l’auteur , la douleur en moins , l’espoir en plus .

Un opuscule de 113 pages , un petit bijou ,  lisez-le

Liège , Véra Feyder , " des villes"  aux éditions champ vallon , 1992 . ( essai )

 

P1010102

Mois d'août : l' Opéra , et le centre commercial

L'Université va implanter des amphithéatres dans les anciennes salles de cinémas Opéra .

Voilà des projets comme on en aime  , une réaffectation de bâtiments à un coût raisonnable , un retour d'étudiants au centre ville , un coup de fouet pour une galerie commerçante .

P1010309

               Mois de septembre : les journées du patrimoine , le grand Séminaire

P1010498

Mois d'octobre : l' institut Montefiore , rue Saint gilles (Carnet du Patrimoine , n° 47 , le patrimoine de l'Université de Liège )

George Montefiore est d'origine anglaise , il sort ingénieur métallurgiste à l'Ecole des Arts et Manufactures de Liège en 1852 . Il invente un bronze phosphoreux qui sera utilisé dans la fabrication des fils télégraphiques , il fournira les cables des premières installations téléphoniques belge (1879) .

En assistant à la première exposition internationale d'électricité à Paris  en 1881 , il comprend l'importance et le développement potentiel de cette technique . Il va se consacrer  à la création d'un institut dédié à la formation d'ingénieurs électriciens à l'université de Liège .

Le premier institut électrotechnique Montéfiore est inauguré en 1883 , vu le nombre d'étudiants il s'installe en 1891 au n° 33 rue Saint Gilles . En 1903 , Montefiore financera la construction d'un amphithéatre pouvant accueillir 300 étudiants .

En 1977 , l'Institut sera transféré au Sart Tilman .

Une réhabilitation des bâtiments est prévue par l'Université  pour un faire un campus au centre ville , merveilleuse nouvelle ! .

P1010564

Mois de novembre : la nouvelle gare et son environnement .

On veut de la verdure, beaucoup de verdure , du convivial , du beau et pas cher et pas une stupide dalle , et pas un désert minéral , et pas un pseudo canal sensé représenter le fleuve ( la Meuse fait cela en mieux , en naturel )

P1010709

 

Mois de décembre : les voeux pour l'année prochaine

Je vous ai pris la main le temps d’ un petit voyage , voyage très imparfait , j’en conviens , car je ne suis , ni écrivain , ni photographe , ni historien de l’art .

Le moment est venu de se quitter , je vous laisse seul(s) parcourir les rues de Liège .

Je serais toujours là en ville , pas loin , vous me croiserez sûrement , appareil de photo en main , à la poursuite de la beauté , j’ai encore gardé ( heureusement ) beaucoup de capacité d’émerveillement .

Et il  reste tant de choses à voir ou à vivre .

 En ces temps de fêtes et de vœux , je vous souhaite à tous d’avoir la vie dont vous rêvez , et surtout de faire ce qu’il faut pour y parvenir .

Il me plaît de penser que rien n’est joué d’avance .

Véronique

 

 

17:29 Écrit par veronique dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liege, montefiore, saint-gerard-liege |  Facebook |

14/12/2008

PONTS DE LIEGE

Éditorial 

En ce mois de décembre , je tiens à remercier tous ceux qui suivent ce blog , semaine après semaine , depuis le début . Je remercie aussi ceux qui sont venus nous rejoindre à temps plein ou partiel   .

VeroniqueLiege a été créé à la suite et en réaction à un article paru dans la presse hollandaise, déclarant Liège ville laide .  La laideur-la beauté , on le sait , sont des critères subjectifs , mais avant d’émettre un jugement il faut d’abord connaître .

 Liège est une ville qui ne se donne pas d’emblée au visiteur de passage , une ville qu’il faut découvrir progressivement pour apprécier  . Il était tentant de prendre son appareil photo pour montrer sa beauté . Je me suis donc lancée à la découverte de ma ville , et ensuite  j’ai voulu partager ce moment avec d’autres .

 C’est donc un regard particulier de la ville que je propose ici , fait  , on le devine , de beaucoup de tendresse et d’attachement  .

Véronique

 


P1010748

Le pont du pays de Liège  

P1010756

Le pont haubanné , " pont du pays de Liège "

Le pont a été conçu par le Bureau d'étude Greisch ( qui a de nombreuses réalisations de ce type à son actif , dont  le viaduc de Millau ) la largeur de son tablier est de 25, 70 m , la travée principale au dessus de la Meuse est de 162 m , pour une longueur totale de 327 m .

P1010376

Le pont de fragnée

P1010717

Le pont Albert Ier

P1010732

Le pont Kennedy

P1010739

La passerelle 

P1010743

Le pont des arches

P1010746

Le pont Saint Léonard ou pont Maghin

Pour info : Le bureau Greisch et ses réalisations , la fiche technique du pont de Liège ; http://www.greisch.com/presentation/presentation-fr.html

Prochain Post le dimanche 21 décembre 2008

07/12/2008

LIEGE UNIVERSITE XX AOUT

Liège Université

En 1816 , Guillaume 1er crée  l'Université de Liège . Le lieu choisi pour l'implantation des bâtiments est déjà un site dédié de longue date à l'enseignement .

Dès 1495 , les frères de Saint Jérome , promoteurs de l'enseignement des Humanités s'y installent , ils revendent ensuite leur propriété aux jésuites en 1582  . Vu le succès rencontré par l'enseignement des jésuites , des travaux sont accomplis à partir de 1676 , une église  baroque dédiée au Saint Sacrement est érigée ( 1700) et de nouveau bâtiments construits .

En 1773, suite à l'expulsion des jésuites , liée à la suppression de leur ordre par le pape Clément XIV , le prince-Evêque Velbruck récupère le bâtiment pour le Grand Collège Séculier d'enseignement secondaire .

Les périodes politiques vont se succéder .

En 1817 , ces lieux vont abriter l'Université , la  structure initiale du 18 ème siècle sera conservée , toutefois vu l'extension de l'activité d'enseignement ,  d'autres bâtiments seront adjoints sur le site et ensuite dans d'autres parties de la ville ( vers 1880).

Sources : Carnet du Patrimoine n° 47 , Le patrimoine de l'Université de Liège . IPW 2008.

P1010262

Le lieu , et les bâtiments  transformés au fil du temps ont vu se succéder , depuis 1495 , l'école des frères de la vie commune ( frères de saint Jérome )  , le collège des jésuites wallons , le grand Collège , l'école centrale du département de l'Ourthe , le Lycée Impérial  et pour peu de temps le Gymnase prussien.

P1010264

Lors de la création de l'Université ( période Hollandaise ) , le site s'impose étant donné sa longue tradition d'enseignement , les bâtiments du Collège des jésuites sont conservés , des aménagements seront effectués , peu à peu d'autres bâtiments seront adjoints .

Ici l'arrière de la salle académique , bâtiment cubique construit en 1819 par Nicolas Chevron , abritant un amphithéatre .

P1010263

 L'arrière de la salle académique , ce bâtiment sera le premier édifice  construit sur le site pour l'Université de Liège . Il est bâti sur l'ancien site de l'église du saint Sacrement des jésuites , et a utilisé un certain nombre de matériaux de récupération de celle-ci .

P1010274

L'intérieur de la salle académique , de style néoclassique .( restaurée en 2005 )

La grisaille ( Alexandre Rifflaert ) représente Guillaume 1er et les nouveaux diplomés de l'Université de Liège .

En haut un chronogramme , en DVLCis patrIae speM LaVrV CIngat Vt Ipse ( 1824).

collège des jésuites

Bindels-Huck , vue de l'Université et statue de Gretry avant 1890 . Collections artistiques de l'Ulg.

Au centre , la salle académique , autour les bâtiments du Collège des jésuites , à cette époque l'entrée de la salle académique se faisait par un portique de 8 colonnes , qui a disparu lors des transformations de 1890 .

P1010677

En 1890 , est construit un bâtiment qui va constituer un front de rue , et va se placer devant la salle académique ( qui perd son portique ) cette nouvelle construction va enfermer les bâtiments des jésuites dans une cour . ( architecte Demany )

P1010275

La place du XX Août , le Géologue et Recteur André Dumont  , en face de lui  l' Emulation  ( et là c'est encore une autre histoire )

Prochain Post le dimanche 14 décembre 2008 , en soirée .

30/11/2008

LIEGE Reflets

Petite variation sur la transparence et les reflets , images croisées d'une Ville .

P1000009
 

La silhouette de Saint Barthélemy , pendule à la Mésangère , en Féronstrée .

P1000013

P1010056

Le musée d'Ansembourg ,en Feronstrée , la vitrine de l'antiquaire A. Vandervelden

P1010560

L'église saint Gérard , en Hors Chateau

P1000016

L'église Saint Gérard , aiguières au couvent des Ursulines ( antiquaire , Hors Chateau )

P1010386

Saint Barthélemy et un meuble Serrurier Bovy ( antiquaires Gavage Longrée , Hors Chateau )

P1010028

La sandwicherie " Les dames tartines" ( et ses sculptures en papier maché ) ,  la rue des mineurs et ses maisons liégeoises typiques .

Prochain Post le dimanche 7 décembre 2008 en soirée .

17:05 Écrit par veronique dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liege, antiquaires |  Facebook |

23/11/2008

LIEGE SENSUEL


Liège sensuel

Il fût une époque où les hommes s'enflammaient à la vue d'une cheville ,

où les courbes féminines voluptueuses étaient appréciées ,

où une femme bien née ne devait figurer que deux fois dans le journal , lors de ses fiançailles , et à l'annonce de son décès ,

l'époque où les sentiments étaient empreints de pudeur et de respect ,

c'était aussi l'époque des grandes polémiques entre l'art et la bienséance .

P1010631

 

La chaire de vérité de la cathédrale saint Paul  réalisée par Guillaume Geefs , symbolise le triomphe de la religion  ,face au public , des sculptures en marbre blanc représentant la Religion , Saint Pierre , Saint Paul , Saint Lambert , Saint Hubert .  

A l’arrière , la représentation de Lucifer , le génie du mal .

A l’origine une sculpture de Joseph Geefs ( frère de Guillaume )  est installée en 1843.Elle est refusée par le conseil de fabrique de la cathédrale car est jugée trop belle , «  ce diable est trop sublime » , il risque de distraire les paroissiennes , rapporte t-on dans les journaux de l’époque .

Guillaume Geefs réalisera  à la place de son frère, le Lucifer actuel , représenté sous les trait d’une jeune homme , vêtu d’une d’une simple draperie  pourvu d’ailes de chauve souris , enchainé à un rocher  … la beauté du diable .

 

P1010586

Le dompteur de taureau de Léon Mignon  ( 1881 )

La sculpture avant même d’être installée est l’objet  d’une polémique lancée par le quotidien catholique , ‘la gazette de Liège ‘,  le sujet de discorde concerne la nudité du dompteur . La gazette s'indigne de ce spectacle , dit-elle , d'un réalisme révoltant .

La sculpture est installée aux Terrasses le 28 juin 1881   ,  à la stupeur générale , le dompteur apparaît doté d’une feuille de vigne en plomb .

La feuille de vigne ne restera en place que quelques jours . 

Le taureau devint un sujet de conversation populaire et  un lieu de promenade très couru . Il se disait partout que le taureau montrait en grand ce que Mannekenpis  montrait en tout petit à Bruxelles . Pendant la guerre 40-45 , le taureau fut  caché à l’Académie  et sauvé de la fonte . A sa réinstallation aux Terrasses après la guerre , le taureau devint l’emblème des étudiants , qui fêtent chaque année la Saint Torè , et vont en cortège peinturlurer les attributs du taureau (qui en a vu de toutes les couleurs ).

 

 P1010570

.

"Le Faune mordu " de Jef  Lambeaux  ( 1905 )

L’œuvre est déjà connue , avant d’être exposée à Liège , elle a été montrée à Bruxelles , Paris et Saint Louis , sans que cela ne soulève de protestations .

Cependant  à Liège , la gazette de Liège , part au combat , en 1905 , contre les nudités sculptées ou peintes que pourraient voir les millions de spectateurs qui se rendront à l’Exposition Universelle .

.

 P1010571

.

Sous prétexte d’atteinte à la décence , le 8 mai 1905 , la statue de Jef Lambeaux  est dissimulée sous une bâche  et descendue de son socle , elle est entreposée dans une caisse . Une polémique s’engage .

Jef Lambeaux sera affecté par cette mise à l’écart de l’œuvre .Par la suite , en signe de réparation à l’outrage fait à l’artiste et à son œuvre , la  ville de Liège achetera le "Faune mordu" , il est exposé depuis  les années '50 dans le parc de la Boverie .

.

Copie de P1030711

.

( Voir aussi "Passions humaines "de Jef Lambeaux ( 1889), abrité dans un pavillon conçu par Victor Horta et situé dans le parc du cinquantenaire à Bruxelles , oeuvre tournant autour du bonheur et des péchés de l'humanité dominés par la mort .)  

.

P1010030

Ernest Marneffe ( 1866 - 1920 )

Une grosse partie de l'oeuvre d'Ernest Marneffe est consacrée à la représentation de la femme . En plus de qualités indéniables de plasticien et de coloriste , Marneffe sort des sentiers battus avec une représentation toute personnelle de la sensualité féminine à une époque encore étouffée par le carcan de la société .

La femme peinte par Marneffe n'est pas neutre ou indifférente , elle interpelle le spectateur , et cet échange de regard est troublant ( trop pour certains qui l'ont qualifié de peintre maudit .)

Pourtant , rien de sulfureux , seulement la femme , sa beauté , son mystère ...

La façon dont nous abordons la nudité dans l'art en dit parfois beaucoup plus sur nous que sur l'oeuvre elle-même .

 

 

marneffe

 

 

                    Prochain Post le dimanche 30 novembre , en soirée  

16/11/2008

LIEGE MUSEE DE LA VIE WALLONNE

Réouverture du musée de la vie wallonne , l'occasion de revoir les lieux dans leurs nouveaux atours .

P1010548

Vers 1240 , les frères mineurs quittent le quartier de l'Ile ( beaurepaire )  , pour s'installer ici en Hors-chateau en plein centre ville .

Le couvent a subi au cours des siècles de nombreuses dévastations et sera reconstruit dans un style mosan au 17 ème siècle ( l' aile nord porte la date de 1655 , l'ouest : 1661 et la sud :1668 )

Le couvent reste occupé jusqu'à la révolution française et sera ensuite scindé en lots .

P1010550

Une des particularité de la rénovation est l'apport d'une partie vitrée qui se situe au niveau de l'aile sud , c'est à dire la partie adossée à l'église Saint Antoine .

A l'origine  , on pouvait apercevoir par dessus la galerie sud du cloître , l'église saint Antoine  . ce n'est que lors d'une restauration récente qu'on adjoint un passage couvert en bois  au dessus du cloître, la rénovation actuelle remplace la précédente par un pan vitré .

P1010545

Le cloitre dans sa partie sud .

P1000098

L'église Saint Antoine , était le lieu de culte des frères Mineurs , l'édifice date du XIII ème siècle pour le choeur et les nefs .

La façade baroque date de 1645 , on y trouve des chapiteaux ioniques , corinthiens , des niches ornées de statues ... le fronton représente le baptême du Christ de De Tombay .

Présence d'un chronogramme au centre : ChrIsto LIberatorI / aVgVstae CoeLorVM regInae / patrIarCae franCIsCo / et antonIo pataVIno  / pII ebVrones VoVebant .(1645)

P1000100
 

La  Maison Chamart , était autrefois la résidence du Provincial  , elle abritait aussi la bibliothèque . Le pignon présente de nombreux ornements en tuffeau , cartouches et blasons .

Le cloître est relié au premier étage à la maison Chamart par un passage qui sépare les deux cours .

P1010557

site de référence : http://www.viewallonne.be/

Prochain Post le dimanche 23 novembre 2008 (anniversaire de VL ) en soirée .