13/12/2009

LIEGE NOEL

Liège est animée , scintillante , autour du village de Noël  . Une ambiance festive règne , les vitrines sont décorées avec soin . 

Les réveillons , la fête , bientôt les repas copieux qui se succèdent , les paillettes , le factice .

 

Malgré ,  les fêtes , les  réjouissances  , et peut être à cause de cette agitation , j’ai l’impression d’un détachement , d'un besoin de réflexion sur l’année écoulée .

 

Des questions simples  . Que s’est il passé ? Qu’il a-t-il eu de bien ou de moins bien durant l'année écoulée ?

 

Qu’aurais-je dû faire ou ne pas faire ?

.

Un petit moment de l'année où on est seul avec soi , où l'on se pose des questions essentielles . 

. 

 

Un bilan qui se prolonge durant le mois de janvier , et me conduit à formuler des souhaits ou des projets pour l’année nouvelle .

 

Voici un thème de saison :  un circuit des plus beaux vitraux de Liège , à Saint Jacques ( les plus beaux )  , Saint Paul et Saint Denis .  

P1030819
 

.

Vitraux de l' église Saint Jacques sont d'une grande beauté , je vous conseille d'y aller avec des jumelles pour observer tous les détails ( les vitraux du choeur datent du 16ème siècle , entre 1525 et 1531 )

.

P1030837

 Vitraux de la cathédrale Saint Paul

( le grand vitrail de Léon d'Oultres (1530) est déposé , il est actuellement en restauration )

 

P1030844

Vitraux de la collégiale Saint Denis

P1030841

.

La collégiale Saint Denis .

De longue date , une partie de ce cloître est dédié aux cierges , des générations d'étudiants et de mamans d'étudiants y ont allumé des bougies pour la réussite d'examens .

S'y mêlait aussi autrefois les filles de joie venant des "carrées" proches , pour exorciser sans doute un quotidien difficile .

Un mélange étonnant de tous âge et de tous milieux unis le temps d'un espoir .

Combien de fois , suis-je passée en coup de vent , franchissant le porche , rien que pour admirer l'ensemble des bougies allumées , des demandes , des souhaits ,des remerciements ,  beaucoup d'émotion , de beauté ,  un instantané d'humanité qui me touchait .

Depuis quelques années , il y a moins de bougies . Où en est la désespérance ? 

.

 P1030825

 Vitraux de l' église Saint Jacques

P1030804

.

Voici venu le moment de se quitter .

Je vous souhaite à tous de bons réveillons dans une ambiance chaleureuse au milieu de personnes que vous aimez .

Que l'année prochaine vous soit douce et pleine de bonnes surprises .

Que vos souhaits les plus chers se réalisent .

Véronique

.

P1030870

Voici un petit texte , célébrant Noël , imprimé sur un mur du piétonnier .

 

Le Blog est mis en sommeil ,  jusqu'au printemps au moins .

06/12/2009

LIEGE HAIKU

La poésie en ville existe , je l’ai rencontrée .

Une libellule égarée qui suivait la rue Saint Remy , un gros pigeon tout à sa toilette dans une flaque d’eau près des Chiroux ... éblouie , je me suis arrêtée , j’ai observé la nature à l’œuvre .

Un  japonais , lui , aurait composé un Haiku .

Une poésie courte , un souffle  ,  un chef d’œuvre de concision .

Un poème qui doit révéler dans le même temps , l’immuable , l’éternité qui nous déborde , le fugitif , l’éphémère qui nous traverse . 

Une  modeste contribution au regard de l'univers .

Voici , quelques poésies anciennes qui gardent toute leur force d'évocation , on est ici dans l'intemporel .

. P1030702

Parc de la Boverie , la Dérivation

.

Au clair de lune

je laisse ma barque

Pour entrer dans le ciel

Koda Rohan (1867 - 1947)

.

P1020629
Jardin entre l'impasse de l'ange et l'impasse de la couronne   

.

Sans savoir pourquoi

j'aime ce monde

où nous venons pour mourir

Natsume Sôseki ( 1865 - 1915 )

.

P1000555

Quai Van Beneden , n°6 , Architecte Paul Jaspar , année 1897 . Commanditaire Charles Magnette , avocat et ministre d'état . Sgraffite néo-égyptien . Plusieurs niveaux de lecture :  ésotérique ,  la pesée des âmes ;  juridique , la référence à la loi . 

.

Devant l'éclair -

Sublime est celui

qui ne sait rien

 Matsuo Bashô (1644 - 1694)

.

P1010737

Le sgraffite restauré , surprenant , le fond bleu .  La photo précédente , montre quelques traces d'enduit bleu  persistant au ras de la corniche .

.

Coup de tonnerre

 dans le ciel bleu  -

 éclat du vrai dans l'homme

  Katô shûson  (1905-1993)

.

P1010887

.                                                      

 Dans la brume de printemps

 le vol blanc

 d'un insecte au nom inconnu

 Yosa Buson  (1716 - 1783)

.

"Le Haiku n’oublie jamais la danse frémissante de la partie et du tout . Oeuvrant à un ré- enchantement généralisé , il remercie la vie partout où elle s’improvise – de commencement en commencement . Suggérant , sollicitant – des vers luisants aux comètes , du grain de riz à la galaxie – une solidarité universelle du vivant , malgré la mort , malgré la souffrance . Il y a là  , entre intuition et attention , un sentiment d’appartenance à la totalité sensible . Une esthétique qui est toujours une éthique – une éthique de l’amour ultime ."

Corinne Atlan et Zéno Bianu , Haiku , Anthologie du poème court japonais , Gallimard

.

Sur une pierre

la libellule

rêve en plein jour

Taneda Santôka (1882 - 1940)

 

 

 Prochain Post le dimanche 13 décembre 2009 en soirée

29/11/2009

LIEGE GARE DU PALAIS

Les jours d'embarras de circulation , quand on l'on avance péniblement à Liège , je me console en pensant à Bruxelles où l'on vit un calvaire quotidien .

L'avantage quand on habite au centre ville c'est d'aller partout à pied , ou d'être un peu ludique comme moi et de prendre le Métro Liégeois ...

Je plaisante , enfin pas tout à fait . Pendant des années , en voisine , j'ai utilisé la gare du Palais comme une station de métro , pour descendre à Jonfosse ou aux Guillemins et vice versa .

Le seul défaut , la fréquence des trains , mais une fois dedans , un timing défiant toute concurrence .

La pragmatique que je suis , s'est souvent dit en franchissant les tunnels de Liège que les solutions les plus simples étaient rarement celles qui étaient adoptées .

A quand un train Métropolitain ?

P1030687

La gare du Palais est merveilleusement située au centre ville , à proximité du Palais de justice ( ici  à droite ,les extensions du Palais de justice ) , près de la place Saint Lambert , des Galeries Saint Lambert , du piétonnier de Liège .

.

P1030676

Ici le tunnel sous Pierreuse

C'est en 1865 qu' abouti un projet de gare à proximité du palais , la ville avait déjà dans ses cartons  depuis 1859 d'autres implantations qui n'ont pas été retenues . 

 Le creusement du tunnel sous Pierreuse commence en janvier 1873 , le cintrage est réalisé en juin , la ligne est mise en service en septembre 1877 . L'arrivée du train au centre ville  entre les tunnels du Mont Saint Martin et le tunnel de Pierreuse a nécessité la démolition de 115 maisons pour le passage des voies et l'installation de la gare . Des rues vont être modifiées , d'autres vont disparaître  ( Fond-saint-Servais , rue salamandre , rue Table de Pierre , rue  des Ravets , ruelle Pied de vache , ...)

Références : Vers la modernité , le XIX ème siècle au Pays de Liège .

.

P1030670

Au cours du temps , différents bâtiments se sont succédés sur le site , les collectionneurs de cartes postales connaissent la première gare en bois , ainsi que le bâtiment en néo gothique démoli .

Plus récemment , la gare s'est implanté en souterrain . Pour l'avenir  , un projet de nouvelle gare en surface est programmé dans le cadre des changements de la place Saint Lambert .

Les annexes du Palais de justice ont complètement changé la physionomie des lieux . 

.

P1000340

Le tunnel sous le Mont Saint Martin  et la gare Jonfosse . Un arrêt  prisé pour sa proximité de la rue Saint Gilles , du boulevard de la Sauvenière .

Les photos de l'évolution de la gare du Palais , sur le site de Claude Warzée

http://users.belgacom.net/cwarzee/gare_du_palais/index.htm

P1030790

 Voici des nouvelles du site des Guillemins , une démolition en cours , le dernier immeuble qui fait face à la nouvelle gare .

 

Prochain Post le dimanche 6 décembre 2009 en soirée .

 

22/11/2009

LIEGE LA SOCIETE LITTERAIRE

Vous connaissez , ce bel immeuble situé place de la République Française , il est le siège d'un cercle privé Liégeois fort ancien dont la mémoire se confond avec les différents courants historiques de la Ville de Liège .

Société , dont les membres issus du meilleur monde , figurent au carnet Mondain ou au High Life de Belgique .  

La Société Littéraire a été fondée par le comte Velbruck , Prince-Evêque de Liège en 1779 . Elle compte 114 associés fondateurs à ses débuts .

Les premières réunions ont lieu dans un restaurant situé au pied de la rue haute sauvenière . En 1785 ,  elle s'installe place aux chevaux ( la future place de la république Française ) , et construit son hôtel particulier qui est l'oeuvre des architectes RENOZ ( père et fils ) . 

Le bâtiment a connu de nombreuses aventures au cours des années ,mais bien heureusement a été préservé , et rénové . Depuis 1974 , l'hôtel est classé , ses salons situés en façade font partie du patrimoine exceptionnel de la Région Wallonne . 

La Société littéraire comprend , à l'heure actuelle 550 membres actionnaires et permanents .  

P1000399

La Société Littéraire , située Place de la République Française .

La Société Littéraire comprend en son sein des cercles ou clubs d'activité  : cercle économie et finance , cercle des épicuriens éclairés ( ça , c'est intéressant !)  , cercle de bridge , cercle d'art et d'histoire , cercle des cycles littéraires , cercle des sports . Club du livre , club d'investissement , club des jeunes familles .

P1000400

http://www.litteraire-liege.be/

"Cercle de délassement, de distraction, de lecture et de conversation, la Société Littéraire, où se réunissaient nobles, chanoines, clercs, avocats, patriciens et hommes d’affaires, s’est toujours distinguée par son esprit de sociabilité. " ( cf l'historique dans le site litteraire-liege )

.

P1010651

Le Club est une institution en Grande-Bretagne .

Le plus ancien est le White's fondé en 1695. D'autres sont aussi très renommés : le Brook's , Carlton club , Guards and Cavalry Club ,  Reform's , Traveller's ...

Un Gentleman's Club offre à ses membres et à leurs invités tout ce dont ils ont besoin , la tranquillité , un cadre unique , des repas dans une atmosphère intime et familière , du thé ou autres boissons ,les journaux du jour ,  un service impeccable , un lit pour la nuit .

"Le gentleman's club est sans conteste l'un des hauts lieux de cette douceur de vivre . Protégé du monde extérieur , le gentleman peut ici s'assoir dans un fauteuil de cuir de l'ère victorienne , observer les flammes d'un feu de cheminée ,écouter le doux bruissement des feuilles de journal ou le cliquetis des glaçons dans un verre . "Quel ennui !" s'exclameraient de nombreux adeptes des loisirs modernes - et seraient à peine contredits par l'habitué des clubs . Au contraire , celui-ci ajouterait que les clubs ne sont que des nids de poussière , qu'ils sont tombés en désuétude , que la nourriture servie est insipide que les vins ne sont plus aussi bons qu'autrefois -et qu'il ne faut pas parler du personnel : bref , il dirait pis que pendre de son club .

Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu'il adore son club : ce refuge qui lui permet d'échapper à son lieu de travail ou à son foyer , lui est bien trop précieux pour le mettre en péril en le rendant soudain trop populaire . Il est préférable de garder les bonnes choses pour soi . "

( dans : Très British , Art de vivre et traditions des iles Britanniques , Claudia Piras et Berhard Roetzel , Könemann , 2000 )

left-bar-stairs

L'escalier du Traveller's Club

http://www.reformclub.com/

http://www.cavgds.co.uk/v2/index.html

http://www.thetravellersclub.org.uk/

Prochain Post dimanche le 29 novembre 2009

15/11/2009

Liege Léonie de Waha

 

La façade présente des bas-reliefs : L'Etude, d'Adelin Salle, L'Insouciance de la jeunesse de Louis Dupont et de Robert Massart.

La cour de récréation est dominée par une mosaique d'Oscar Berchmans. La salle des fêtes est ornée de deux grandes fresques exécutées par Robert Crommelynck et Auguste Mambour. On trouve encore des oeuvres de Marcel Caron, d'Adrien Dupagne, de Ludovic Janssens, d'Edgar Scauflaire ou de Fernand Stéven.

Un cadre propice pour l'étude , un établissement reconnu de longue date pour ses projets pédagogiques

P1000176

 

Léonie de Waha  ( née le  31-03-1836  et décédée 08-08-1926 )

 

Léonie de Chestret ( épouse du Baron de Waha de baillonville ) était la fille du baron de Chestret de Haneffe, sénateur libéral (1846-1851) de Liège, et la nièce du savant Edmond de Sélys Longchamps.

 

 Formée par une série de gouvernantes qui lui donnent le goût de l’histoire et la connaissance de six langues, elle se proclame d’opinion libérale, démocrate, tolérante et croyante. Elle épouse le baron Victor de Waha de Baillonville, qui décède quatre ans plus tard, à l’âge de 31 ans. Veuve jeune, elle s'adonne à la philantropie , ouvre des écoles et des jardins d'enfants , fonde une école de coupe et couture . Elle fait construire des maisons ouvrières , maisons louées avec faculté d’en devenir propriétaire en seize ans. ( source : Paul Delforge )

 

   

P1000177

   http://www.athenee-de-waha.be/patrimoine.html

 Jusqu’au deuxième tiers du xixe siècle, il n’existait, à Liège, aucun établissement scolaire formant les jeunes filles à l’Université. À la demande du bourgmestre d’Andrimont et sous la forme d’une Société anonyme, Léonie de Waha achète un immeuble et y crée l’Institut supérieur de demoiselles (1868), repris ensuite par la ville de Liège (1878) et devenu Lycée de Waha. À l’Institut supérieur de Demoiselles, l’enseignement de chaque culte est donné par un prêtre de sa religion, avec faculté d’en être dispensé à la demande des parents. L’Institut est contesté par l’Évêque de Liège qui refuse d’admettre la présence d’un prêtre catholique, d’un pasteur et peut-être d’un rabbin dans un même établissement. Lorsque l’Institut est inauguré, Mgr de Montpellier excommunie tous ceux qui le fréquentent (direction, personnel enseignant, élèves et parents). Le successeur de Montpellier, Mgr Doutreloux, lèvera l’excommunication.

(Source : Paul Delforge )

 " L’échevin Georges Truffaut donne l’impulsion nécessaire au projet d’implanter l’établissement boulevard d’Avroy, à l’emplacement d’anciennes verreries. Les projets sont confiés à l’architecte de la Ville, Jean Moutschen. Le bâtiment est officiellement inauguré le 25 septembre 1938.

 L’établissement est aussi bien un modèle pédagogique qu’esthétique valorisant une architecture moderne et fonctionnelle qui n’oublie pas – caractéristique exceptionnelle – d’intégrer des œuvres d’art qui doivent contribuer à l’apprentissage de la beauté.

Isolé de la ville par son imposante façade, le Lycée est doté d’équipements permettant de multiples activités : salle des fêtes à l’acoustique excellente d’une capacité de 850 places, cour de récréation de 2.400 m2, internat de 90 chambres, gymnases et piscine, abri souterrain pour 1.000 personnes… Tout est conçu pour le confort des élèves et des enseignants. L’architecte a fait appel à des artistes tels que Crommelynck, Donnay, Mambour, Dupagne, Delsa, Massart, Dupont,… Ces artistes ont réalisé et signé des bas-reliefs, fresques, mosaïques, peintures sur toile, peintures sur verre et vitraux aux quatre coins de l’école; du bassin de natation, aux classes de chimie-physique en passant par la bibliothèque : vingt œuvres originales créées par dix-huit artistes. Le résultat est étonnant et fait de l’ancien Lycée un témoin incontournable de l’architecture moderne en Wallonie, aujourd’hui classé. " ( source : Pierre Henrion - journées du patrimoine )

 
Copie de P1030321

 

Une semaine à Marrakech . J'aurais pu rapporter des photos , mais ce que l'on voit là ( un autre monde ) est plutôt du domaine du ressenti , des impressions , des mots , et n'est pas bien rendu par la photo .     

    Les voyages, ça sert surtout à embêter les autres une fois qu'on est revenu !

[Sacha Guitry]

 

06/11/2009

LIEGE LE CARRE

C’est un lieu mythique à Liège .  C’est notre patrimoine immatériel .

Les générations d’étudiants s’y succèdent  , mais c’est toujours le même lieu de guindaille , de sorties en groupes , de rigolades pour certains , et de solides beuveries pour d’autres .

Là , on trouve des cafés obscurs ,  où on oserait pas entrer seule ( enfin , moi ) ,  qui côtoient  des restos clairs et accueillants ( où je vais ) .

Le Carré , c’est une vie intense nocturne toute l’année , avec des pics d’activité les jours de baptême et de Saint Nicolas . C’est aussi un lieu de bagarre , régulièrement la presse fait écho de querelles , de coups de couteaux , de fusillades … 

«  (…) Faire le carré est donc resté dans la terminologie estudiantine qui en a fondé l’expression , l’ordre et la règle , une manière de drague vieille comme le monde , une flânerie sans mobile  trop apparent dans un périmètre convenu où les filles et les garçons se donnaient tacitement le mot pour n’en échanger aucun , qu’il n’aient , au préalable , écumé  et ré-écumé leur carré en inversant si nécessaire le sens de la marche , avant d’oser une première ébauche d’abordage ( …) Vera Feyder , Liège , « des villes » ,  édition Champ vallon .

.

P1010701

 

Le Carré ,  les  rues qui le compose : la rue d’Amay , rue Tête de bœuf , rue Saint Jean de l’Isle , la rue du pot d’or , la rue des Célestines , en bergerue ,  et en bordure du Carré :  la rue de la casquette , la rue des Dominicains , la  rue Pont d’Avroy   .

J’ai peu fréquenté le Carré , mon seul souvenir reste attaché au Seigneur d’Amay , qu’un assistant de Bavière nous avait fait découvrir ( nous étions stagiaires à l’époque )  , je me souviens d’un lieu chaleureux , du piano –bar , des clients qui poussaient sans complexe la chansonnette . C’était joyeux ou parfois mélancolique . Ce sont de beaux souvenirs .

 

P1010697

Le Carré : C’est un lieu un peu fou et déjanté , des cafés bondés où l’on se presse ,  où l’on se rend en groupe , où parfois l’on se cherche l’un l’autre toute une soirée , sans jamais se rencontrer .

 

L'aquarelle , la guimbarde , chez Bouldou , le yellow submarine , l'imprévu , l'aéropostale , le géographic café , le bara'rhum , le duplex , le saloon , la crémerie , le smile ... +/- 35 cafés ,  aussi des restaurants   ( le parc à moules , les trois rivières , le giardini ...)

Un  de ces cafés  manque à l'appel , c'est le Seigneur d'Amay .  il est laissé là , abandonné . C'est un monument de l'histoire Liégeoise . Une maison du 1 er quart du 16 ème siècle . Beaucoup d'entre nous le connaissent pour l'avoir fréquenté étant étudiant . Pour la belle ambiance qui s'en dégageait .

.

P1000335

 

En parlant du Seigneur d’Amay , Vera Feyder dit : (…) J’y suis revenue , pourtant , des années plus tard . Un après midi d’hiver , justement  , de grisaille et de neige fondue . Il y faisait chaud d’une bonne chaleur que la couleur des vitraux attisait de reflets mordorés aux lumières ; un piano jouait tout seul discrètement ,  des slows vaguement jazz pour deux amoureux qui n’en étaient que plus seuls au monde . Au dehors on entendait des paquets de neige tomber des gouttières ,(…)  Vera Feyder , Liège, « des villes » ,  édition champ vallon .

 

P1000336

Ici l'autre partie de la maison qui est , elle , occupée par un restaurant italien .

"Le Seigneur d'Amay" va être restauré , il est maintenant la propriété de l'Institut du Patrimoine Wallon ,  les travaux de restauration dureront jusqu'en 2010-2011. Ceci a été annoncé dans la presse en 2008 . Pour le moment on ne voit pas grand chose bouger au niveau du bâtiment .  

Le projet consiste en une utilisation des lieux pour des activités culturelles type café-concert dont la programmation serait confiée au Forum . Une partie servira pour des concerts intimistes  ( 30 à 40 personnes ) . La cour intérieure sera vitrée , le bâtiment qui donne sur la rue tête de boeuf , sera  aménagé en style plus contemporain et utilisé par les bureaux de l'institut du patrimoine Wallon .(IPW)

Institut du Patrimoine Wallon : site internet :

http://www.institutdupatrimoine.be/code/fr/mission_a_bien_detail.asp?pk_id_bien=59

 

P1010696

.

Ce resto situé rue du pot d'or s'appelle maintenant "les trois rivières" . Je ne connais plus le nom de ce resto dans les années 80-90 . J'y allais manger de temps en temps à midi . Je me souviens , c'est là que j'ai entendu pour la première  fois Tracy Chapman  , et que j'ai apprécié  cette voix particulière . Pour , par la suite , découvrir des textes très beaux et très vrais ; C'était vers 1988 .

.

Le matin , je me réveille en douceur au son de Classic 21 . J'entends  souvent  des disques des années '60-'70  que j'avais oublié , qui sont extraordinaires . Ils me font émerger lentement du sommeil , dans une sensation de bien-être . Comme un présage favorable , j'emporte au dehors cette musique avec moi.  Voilà une  nouvelle journée qui commence bien .

Prochain Post le dimanche 15 novembre 2009 en soirée

 

 

 

 

01/11/2009

LIEGE GOURMAND

Novembre et bientôt décembre , sont des mois  où l'on apprécie le confort et l'intimité de sa maison . Un temps à se calfeutrer , à s'envelopper de plaids , à allumer un petit feu dans la cheminée . On est bien chez soi , dans son cocon protecteur .

On rentre aussi dans des mois gourmands . J' ai toujours beaucoup de plaisir de regarder les douceurs des pâtissiers au centre ville dans le piétonnier , je me laisse parfois tenter .

Bientôt , fin décembre , je ferais la file comme beaucoup de Liégeois  devant Bouillon-Bierna pour prendre mes commandes de réveillons . Nous serons alors tous pris dans les courses de dernière minute à la recherche de l'ingrédient indispensable au repas de fête . 

Des files se formeront en rue devant les patisseries pour venir chercher soit sa bûche , soit ses pralines , soit ses macarons , soit tout à la fois .

Depuis quelques semaines , je suis à l'oeuvre dans ma cuisine . Chaque WE , je confectionne une tarte . ( avec des succès divers ) . L'important , c'est de s'amuser . Pour le moment , j'ai déjà fait une tarte au sucre , une tarte au riz , une tarte tatin , et ce vendredi une tarte frangipane et rhubarbe .

.

P1030202

 

Les méringues et framboises du Pain quotidien ( rue du Mouton blanc ). La belle table d'hôte trône au milieu de la pièce entourée d'étagères regorgeant de pots de confitures , de choco , ...

P1030201

Les tartes aux fruits et crumbles , les pommes-cannelle  , les gâteaux .  

P1030206

Les macarons de chez Darcis ( rue du mouton Blanc )

P1030194

L'arrière , côté terrasse ( rue du Méry ) , du restaurant "La table à thé " . Un très beau restaurant , un décor très réussi dans les tons chocolat . Un effort particulier pour le lunch , à des prix raisonnables , une cuisine de qualité .  

P1030196

Les menus affichés devant l'entrée , rue des Carmes .

 http://www.tableathe.be/

.

P1010150

 

Le Labo 4 , restaurant situé à côté de l'institut Van Beneden , le lieu original , est un ancien labo reconverti . J' y ai suivi des TP pendant mes études ( m'a t-on dit ), c'est loin , je ne m'en souviens plus . 

http://www.lelabo4.be/index.html


 

P1030203

Le traiteur Bouillon , des cassolettes de homards , des vitrines très fréquentées  , rue du Mouton blanc  .

P1030204

.

La rotisserie de Bouillon-Bierna dans la rue  Saint Adalbert , des poulets fermiers , des boudins noirs et blancs rôtis , des tranches de gigot ou de rôtis , des travers de porcs , des pommes pêtées ( comme on dit chez nous ) .

Plus loin , toujours une fête pour les yeux , la patisserie "Question de goût" ( rue Saint Adalbert ), on trouvera aussi la boulangerie - patisserie Crosset ( rue des Dominicains ) , et l'incontournable Stoffels ( rue Saint Paul ) . Il y a bien entendu beaucoup d'autres endroits gourmands à Liège , difficile des les citer tous .

A chaque jour son bonheur gustatif , sa découverte merveilleuse , son transport gourmand .

.

P1000226

 

Découverte sympa , le site Sensum , et son blog ,

http://www.sensum.be/fr/home/article/17  , dédié aux plaisirs de la table ( restos , recettes , et des évocations émouvantes dans  "le goût des Belges" )

Pour découvrir notre histoire culinaire , les valeurs fortes de notre terroir ( Liégeois , Wallon , Bruxellois , Flamand ) .

Regardez les archives , et cliquez sur votre plat préféré . On y parle de salade liégeoise , de café liégeois , de laquements , et sûrement de boulets à la liégeoise .