16/10/2011

LIEGE : Cockerill-Arcelor-Mittal

 

Quand j'étais enfant , je m'endormais en regardant dans la chambre le reflet lointain des lueurs du labeur , des lueurs de Cockerill .

Ces lueurs de feux , de gaz , se sont peu à peu éteintes . Maintenant , les sirènes d'alertes ne résonnent plus .

Si les mots  : Agglomération , dolomies , fabrication , cokeries , car-coke , hauts-fourneaux , route de coulées ... vous sont familières , c'est que vous êtes de la famille .

L'histoire est longue et se répète , mais pas toujours de la même façon . Mon père travaillait à Cockerill et a dû , au grè des années , affronter trois restructurations .

On ne prend pas assez la mesure du courage nécessaire pour surmonter ces changements de postes , toutefois à l'époque Cockerill avait le souci de son personnel , il était possible de se réintégrer dans une autre division .

La donne a changé avec l'internationalisation  puis la mondialisation des entreprises .

 

Les Hauts Fourneaux d'Ougrée ( 1891) , eau forte , François Maréchal (1861-1945), collection artistique de l'Université de Liège

Mes pensées vont aux sidérurgistes , à cette fermeture du chaud programmée , à ses retombées en termes d'emploi directs et indirects .

Perdre son emploi , la déchirure .

Je connais , je l'ai vécu .

Comment gérer cela ? Il faut faire face au chagrin . Ne pas se laisser abattre .

Se dire qu'on est pas responsable de sa perte d'emploi  , qu'on a pas perdu sa valeur personnelle et professionnelle.

Par contre la suite nous appartient , cela demande du ressort et de l'énergie , mais les sidérurgistes n'en manquent pas , ils l'ont toujours prouvé .

Se lancer dans sa reconversion personnelle , explorer le marché de l'emploi avec bon sens . Envisager une formation ou des formations si nécessaire .

Attention , pas une formation bidon , (pas un truc de pacotille qui ne fournit qu'un emploi à celui qui la donne) , mais quelque chose qui débouche sur une qualification .

Puis sauter sur l'opportunité d'un emploi , ne pas rester inactif .

Du courage pour soi , pour sa famille , pour ses enfants .

Parce que le courage des parents passe dans les gènes des enfants , c'est le meilleur héritage à leur transmettre .

b20355z.jpg

Chateau d'Ougrée au bord de la Meuse , par Le loup Remacle ( 1708-1746) , collection artistique de l'Université de Liège

 

Livre à lire : Les Hauts Fourneaux d'Ougrée , Histoire d'une usine de fonte , François Pasquasy , édition Céfal

 

  

Les commentaires sont fermés.