21/06/2010

LIEGE GRAND CURTIUS

Armand Baar  , ingénieur liégeois ( 1875 - 1942 ) collectionneur passionné a passé sa vie à rassembler un ensemble extraordinaire de  verreries représentatives de la production verrière de l'antiquité jusqu'au 19 ème siècle .  

Il s'est procuré de nombreuses pièces  au fil de ventes publiques liégeoises et étrangères , ainsi que chez des antiquaires du monde entier  .

Méthodiquement , Armand Baar rédige une fiche signalétique pour chaque objet , il entreprend de plus une histoire de la verrerie , écrit des articles sur le sujet , de sorte que sa collection atteint une renommée internationale .

A son décès , selon le souhait de son mari ,  son épouse met en dépot  en 1946 la collection qui représente 2.400 pièces au Musée Curtius , six ans après la collection est achetée par la ville de Liège .

Un musée spécifique : "le musée du verre" est fondé en 1959 .

Par la suite , le conservateur du musée , Monsieur Joseph Philippe , va élargir la collection par l'achat de pièces du 19ème et  20 ème siècles .

La collection a rejoint le Grand Curtius .

 P1040657

 

La verre de venise ou à la façon de venise .

Le verre craquelé que l'on voit à gauche , technique qui consiste en cours de soufflage de tremper le verre dans l'eau , le choc thermique fait que le verre se fendille , le verrier reprend pour continuer à le souffler , l'objet reste ainsi craquelé presque opaque .

Venise a été dès le 11 ème siècle le principal  centre verrier  de l'europe occidentale .

Les ateliers de verriers se trouvaient groupés sur l'ile de Murano en raison des pollutions provoquées par l'activité ; Venise a protégé jalousement ses secrets de fabrication du verre , au point de menacer de mort  ou d'emprisonnement les ouvriers trahissant le secret  . Dans un contexte concurrentiel européen , le verre de Venise présentait des qualités de pureté , de transparence qui faisait qu'on tentait de l'imiter ( pièces dites à la façon de venise ) . Les pièces vénitiennes sont d'une grande beauté ,elles empruntent des lignes pures et  élégantes . 

Les verriers italiens vont finir par s'expatrier et s'installer dans  le reste de l'europe , on les retrouve dans des verreries d' abord à Anvers puis à Liège .

Copie de P1040639
 

Les verres serpents ( la jambe est complexe , un ruban filigrané , parfois au milieu un petit objet , une fleur , un travail à la pince sur le pourtour )

Au 17 ème et 18 ème siècles l'industrie verrière de nos régions se concentrent à Liège , Namur et Anvers . A Liège , la verrerie Libon  puis les frères Bonhomme développent une activité verrière sans précedent . Ils engagent des ouvriers verriers venus d'Altare ou de Murano , les Bonhomme vont se lancer dans la production des verres à la façon de Venise . Ils vont aussi prendre une place considérable dans l'activité , vont racheter des verreries à Huy , à Namur et Bruxelles ( vers 1660 ) .

P1040672
 

Au début du 18 ème siècle , les Nizet vont devenir les verriers les plus important à Liège et supplantent les Bonhomme , leur manufacture est située en Avroy . Il se tournent vers les verres façon angleterre  ( verre à jambe filigranés , verre plus épais ) , ils vont aussi produire de la verrerie de table , ( des paniers de verre destinés à recevoir des friandises ou des fruits ) .

P1040724
 

 L'art de la table au 18 ème siècle , au centre de la table , un arbre à paniers , soit des petits paniers de verres imitant la vannerie sont destinés à recevoir des sucreries .

 P1040663

La production de Bohême

Le 18 ème siècle va mettre fin à la suprématie de Venise avec les productions anglaises et de Bohème .

Le cristal de bohème est un cristal dur à parois épaisses , il présente des décors gravés à la roue , les décors sont variés et très riches ( armoiries , fleurs , ..)

Les Anglais vont mettre au point le cristal en 1676 , matière dont les secrets de fabrication seront aussi très convoités . Zoude à Namur ,  trouve une formule se rapprochant très fort du cristal anglais .

En 1762 , Zoude sort un catalogue très complet de plus de 400 pièces de cristal .

 

 P1040671

La production de Vonêche

En 1802 , Jean-gabriel d'Artigues reprend la verrerie Sainte Anne ou Verrerie Impériale de Vonêche  , il s'installe dans le Namurois . La production est caractéristique , pièce de cristal épais taillé en profondeur , des formes géométriques . Des pieds carrés . Certaines pièces sont enchassées dans une monture en bronze ( à l'escalier de cristal ) , le montage a probablement été réalisé à Paris .

Après Vonêche , vint le Val saint Lambert ( c'est pour une autre fois !)

 P1040726

 Une cour intimiste du musée , la petite terrasse donne sur le café-restaurant du musée , qui est en accès libre , on peut le fréquenter même en dehors de la visite du musée .