26/10/2008

LIEGE FERONSTREE

Féronstrée existe depuis le X ème siècle , son nom apparaît dans des documents à partir du XII ème siècle et fait référence aux métiers touchant au travail des métaux .

La rue Féronstrée conserve d'anciens hotels particuliers ainsi que de belles maisons du XVIII ème siècle .

 

P1000267

Le Musée d'Ansembourg , ancien hôtel particulier du banquier Michel Willems  (1738) , actuellement musée des arts décoratifs Liégeois du XVIII ème siècle , une petite merveille , un musée à taille humaine , l'illustration de l'art du mobilier à Liège ( collection de mobilier Liégeois de style Louis XIV , Régence , Louis XV et  Louis XVI ainsi que de mobilier marqueté ) .

Le Musée d'Ansembourg , n° 114 , en Feronstrée

P1000268

En face , La Mésangère , le magasin d'antiquité d'Albert Vandervelden .

P1010503

Les vitrines du magasin, un spectacle renouvellé régulièrement pour le plus grand plaisir des passants .

Albert Vandervelden expose habituellement à la foire des antiquaires de Maastricht ( TEFAF) , un événement international et même mondial en matière d'antiquités .

P1000127

La rue saint Georges , devant le Musée d'art Wallon .

P1000012

L'église Saint Barthélemy , entre féronstrée et hors-chateau

P1010506

L'intérieur de saint Barthélemy , une très belle rénovation intérieure , la blancheur au service des décors .

P1010057

Le Musée d'art Wallon et la cité administrative .

Une tristesse !  A t-on déja pensé au moral des fonctionnaires qui ont comme seule vue cette étendue désertique .Et pour le visiteur , le touriste , qu'en est-il de l'attractivité , de la convivialité que l'on attend d'un Musée ( en tout cas de nos jours )

Un peu de verdure serait la bienvenue , comme par exemple un jardin central ( si techniquement , la dalle le permet ).Ou - Pourquoi pas un mur végétal , comme la réalisation de Patrick Blanc pour le Musée du quai Branly à Paris .

Patrick Blanc , botaniste , chercheur au CNRS et professeur à l' Université de Jussieu ( Paris VI) , réalise des murs végétaux . Ses créations sont basée sur l'observation de  la nature  . Il reproduit  artificiellement l'enracinement de végétaux comme on peut le voir sur des parois abruptes ou verticales des forets tropicales  sans qu'il ait contact avec le sol . Il a d'ailleurs déposé un brevet ( Mur végétal ) concernant une nouvelle technique de culture verticale , où il s'affranchit du poids du substrat et permet la colonisation de surfaces verticales .

La technique consiste en un agrafage de 2 couches de feutres polyamide disposé sur des plaques de PVC expansé, lui- même fixé sur une ossature métallique , qui assure une isolation avec le mur porteur .

On va ménager des poches dans le feutre ( une marsupialisation !) qui seront remplies de substrat , un réseau d'arrosage est mis en place dispensant de l'eau et des nutriments et circulant sur l'ensemble du mur ;

Le choix des plantes est capital , pour la pérénité de l'oeuvre et pour la beauté de l'ensemble ( lqui a une durée de vie d'au moins 30 ans et nécessite un entretien réduit mais régulier ) .

Pour plus de renseignements :

http://www.murvegetalpatrickblanc.com/

 

 

Prochain Post le dimanche 2 novembre 2008 , en soirée .

Les commentaires sont fermés.